“Sous le dôme”

L'Obs - - Grands Formats - U. G.

vec sa sil­houette fluette et son cor­sage à plis, Chai Jing ne res­semble pas à une pa­sio­na­ria. Cette ex­jour­na­liste de té­lé­vi­sion a pour­tant dé­clen­ché le 28 fé­vrier un élec­tro­choc : la ré­vé­la­tion at­ter­rante que l’air est de­ve­nu ir­res­pi­rable en Chine.

C’est un jour « mo­dé­ré­ment » pol­lué de fé­vrier que choi­sit Chai Jing pour pos­ter sur le web une vi­déo in­ti­tu­lée « Sous le dôme ». La jeune femme est fil­mée en train de par­ler de­vant un pu­blic pen­dant que des images chocs, des gra­phiques, des ex­traits de vi­déos dé­filent sur un écran géant. So­bre­ment, elle com­mence par ra­con­ter sa propre his­toire. Com­ment, en jan­vier 2013, lors d’un gra­vis­sime épi­sode d’« air­po­ca­lypse » qui as­phyxie la moi­tié du pays deux mois du­rant, elle en­chaîne les re­por­tages dans les ré­gions les plus dé­vas­tées. Com­ment, de re­tour à Pé­kin, elle dé­couvre à la fois qu’elle est en­ceinte et que l’en­fant qu’elle porte souffre d’une tu­meur cau­sée par la pol­lu­tion et de­vra être opé­ré à la nais­sance. L’abla­tion, ris­quée, se­ra fi­na­le­ment un suc­cès, mais pour la jeune mère le « com­bat per­son­nel contre la pol­lu­tion » vient de com­men­cer.

Sans co­lère ni em­phase, Chai Jing aligne les constats ac­ca­blants : can­cers du pou­mon en pro­gres­sion de 465% en trente ans, épi­dé­mie d’asthme, de ma­la­dies car­dio-vas­cu­laires, un mil­lion de dé­cès pré­ma­tu­rés chaque an­née… Puis elle s’at­taque aux causes. Le char­bon d’abord, que la Chine dé­vore à elle seule plus que tous les autres pays du monde réunis ! A cette « pol­lu­tion du pauvre » s’ajoute la « pol­lu­tion des riches », celle des gaz d’échap­pe­ment. La Chine est le pre­mier mar­ché au­to­mo­bile mon­dial de­puis 2009, et son parc conti­nue d’aug­men­ter de 20 mil­lions de vé­hi­cules chaque an­née… Ajou­té à ce­la, le laxisme des ad­mi­nis­tra­tions cen­sées faire res­pec­ter des normes pour­tant bien mo­destes.

Le web prend feu. En l’es­pace de deux jours, la vi­déo gé­nère plus de 200 mil­lions de clics. Chiffre ver­ti­gi­neux, sur­tout rap­por­té aux 650 mil­lions de Chi­nois ayant ac­cès à in­ter­net : pen­dant ces qua­ran­te­huit heures, un in­ter­naute sur trois a donc re­gar­dé « Sous le dôme » ! Une ava­lanche de com­men­taires s’abat sur les fo­rums, y com­pris ce­lui du « Quo­ti­dien du Peuple », or­gane of­fi­ciel du PC, qui a pos­té la vi­déo sur son propre site. Pour­quoi tant d’émoi ? Tous les Chi­nois ne soup­çon­naient pas la gra­vi­té des at­teintes à l’en­vi­ron­ne­ment, ni le rôle des po­li­tiques pu­bliques dans ce dé­sastre. Chai Jing nomme clai­re­ment les cou­pables : le puis­sant sec­teur pu­blic des in­dus­tries pé­tro­lières qui, pour conser­ver ses di­vi­dendes, tor­pille toutes les ten­ta­tives pour ins­tau­rer des normes et des contrôles ef­fi­caces ; la si­dé­rur­gie, qui re­çoit des sub­ven­tions co­los­sales mais re­fuse de res­pec­ter la loi sur l’en­vi­ron­ne­ment ; les construc­teurs qui inondent le mar­ché avec des ca­mions dé­nués de pots fil­trants… Bref : c’est l’en­semble du sec­teur de l’éner­gie et de l’in­dus­trie lourde, aux mains d’en­tre­prises d’Etat cor­rom­pues, qui est mon­tré du doigt.

Les mi­li­tants éco­los ont no­té le ti­ming re­mar­quable de la dif­fu­sion du do­cu­men­taire, deux jours avant la ses­sion par­le­men­taire pen­dant la­quelle l’éco­lo­gie de­vait oc­cu­per une place im­por­tante. Ce qui laisse pen­ser qu’il s’agit d’une opé­ra­tion bé­né­fi­ciant du sou­tien des plus hautes au­to­ri­tés. La veille, le mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, dé­crit comme cor­rom­pu, était rem­pla­cé par un au­then­tique éco­lo­giste. Une des pre­mières dé­cla­ra­tions du nou­veau mi­nistre se­ra consa­crée à « Sous le dôme », qu’il loue comme une oeuvre fon­da­trice. Le len­de­main, le Pre­mier mi­nistre Li Ke­qiang fait im­pli­ci­te­ment écho au com­bat de Chai Jing en pro­met­tant de pu­nir les pol­lueurs.

Et puis, su­bi­te­ment, la vi­déo est re­ti­rée du web, les mé­dias ont consigne de ne plus en par­ler. Est-ce l’am­pleur de la vague d’en­thou­siasme qui a ef­frayé les cen­seurs ? Est-ce le lob­by pé­tro­lier, ul­cé­ré, qui a réus­si à faire taire l’im­pu­dente ? Chai Jing dis­pa­raît des ra­dars, et avec elle tous les ar­ticles qui l’ont évo­quée, jus­qu’à l’in­ter­view pu­bliée la veille dans « le Quo­ti­dien du Peuple »... De­puis, elle re­fuse tout contact avec la presse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.