LES SO­CIA­LISTES TRAQUENT LE CHÈQUE DU FN

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

Les dé­pu­tés so­cia­listes veulent en sa­voir plus sur le prêt de 9 mil­lions d’eu­ros ac­cor­dé par la First Czech Rus­sian Bank au Front na­tio­nal. Ils ont dé­po­sé une pro­po­si­tion de ré­so­lu­tion vi­sant à créer une com­mis­sion d’en­quête, afin de s’as­su­rer qu’il n’y a pas eu de fa­ci­li­tés fi­nan­cières s’ap­pa­ren­tant à des « avan­tages en na­ture ». « Le taux d’in­té­rêt d’un em­prunt ne sau­rait être soup­çon­né d’in­fluen­cer l’in­té­rêt na­tio­nal », y est-il écrit. « C’est une pre­mière étape », se ré­jouit Raz­zy Ham­ma­di. Le dé­pu­té PS de la Seine-Saint-De­nis ex­plique avoir dé­cou­vert que la banque en ques­tion n’avait qu’un bu­reau à Saint-Pé­ters­bourg et ne pos­sé­dait pas de li­cence européenne. Ce­la n’en­tache pas le prêt d’illé­ga­li­té, mais cette li­cence pour­rait être exi­gée à l’ave­nir lors­qu’il s’agit d’ar­gent prê­té à un par­ti po­li­tique fran­çais.

BAY­ROU PRÔNE L’UNION EN ILE-DE-FRANCE

Par­ti­san d’une liste com­mune pour les ré­gio­nales en Ile-deF­rance avec Va­lé­rie Pé­cresse (UMP), Fran­çois Bay­rou pense que Chan­tal Jouan­no (UDI) se ral­lie­ra, elle aus­si, à l’idée de « ras­sem­ble­ment » dès le pre­mier tour. « Face à Claude Bar­to­lone, tout le monde va ré­flé­chir », as­sure le pré­sident du MoDem. D’au­tant qu’il ne s’agit pas, se­lon lui, d’une « ques­tion d’éti­quette » : il rap­pelle avec iro­nie que Chan­tal Jouan­no a été élue sé­na­trice de Pa­ris avec le la­bel UMP… A l’UDI, cer­tains la pressent aus­si au re­grou­pe­ment, no­tam­ment ceux qui at­tendent que l’UMP les consacre têtes d’une liste com­mune. Chan­tal Jouan­no pour­rait y ga­gner la pos­si­bi­li­té d’être ré­élue sé­na­trice… dans les Hauts-de-Seine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.