LA FON­DA­TION VA­RENNE HO­NORE JEAN ZAY

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - MAËL THIER­RY

Par­mi toutes les ma­ni­fes­ta­tions d’hom­mage à Jean Zay, Fran­çois Hol­lande a re­te­nu celle or­ga­ni­sé jeu­di 21 mai à Cler­mont-Fer­rand par la Fon­da­tion Va­renne. Cette fon­da­tion, qui porte le nom d’Alexandre Va­renne, avo­cat et jour­na­liste dé­fen­seur de Jean Zay et fon­da­teur de « la Mon­tagne », or­ga­nise un concours de plai­doie­ries à l’at­ten­tion des ly­céens d’Au­vergne, qui de­vront as­su­rer la dé­fense du cé­lèbre mi­nistre de l’Edu­ca­tion et des BeauxArts du Front po­pu­laire, ac­cu­sé de dé­ser­tion par le gou­ver­ne­ment de Vi­chy et condam­né en oc­tobre 1940 à la dé­por­ta­tion à vie. Dans la salle où il fut ju­gé, les fi­na­listes plai­de­ront pour dé­fendre ce grand ré­pu­bli­cain, concep­teur entre autres de l’ENA et du Festival de Cannes, comme si le pro­cès avait lieu au­jourd’hui. Les élèves, qui ont tra­vaillé leur plai­doi­rie avec le bâ­ton­nier de Cler­mont-Fer­rand, of­fi­cie­ront de­vant un ju­ry pré­si­dé par Eric de Mont­gol­fier.

TAU­BI­RA CHERCHE UN DIR­CAB

De­puis le dé­part, en avril, de Gilles Le Cha­te­lier, le 3e di­rec­teur de ca­bi­net en trois ans, l’équipe de la garde des Sceaux n’est plus di­ri­gée. C’est à la di­rec­trice ad­jointe, Anne Ber­riat, de la co­or­don­ner. A l’Ely­sée et à Ma­ti­gnon, on déses­père de trou­ver un rem­pla­çant. « Avant de dé­mis­sion­ner, Le Cha­te­lier n’a ces­sé de faire le tam­pon entre la mi­nistre – très exi­geante! – et les membres de son ca­bi­net. Il trou­vait ce­la in­ad­mis­sible et s’en est ou­vert à Valls », ex­plique un connais­seur de la Pla­ceVen­dôme. Mais rien n’a chan­gé. De­puis lors, deux ma­gis­trats du ca­bi­net ont cra­qué et se sont ar­rê­tés.

La nou­velle pré­si­dente de France Té­lé­vi­sions, Del­phine Er­notte-Cun­ci, consti­tue son équipe. Elle vient de choi­sir son fu­tur di­rec­teur de ca­bi­net. Sur­prise : la di­rec­trice exé­cu­tive d’Orange France a choi­si un jeune homme jus­qu’ici connu pour son en­ga­ge­ment po­li­tique au­près de Cé­cile Du­flot : Sté­phane Sit­bon-Go­mez (pho­to). « Le pro­dige des Verts », comme le sur­nomment ses aî­nés, était l’in­sé­pa­rable conseiller de la chef de file verte. A 27 ans, le mi­li­tant éco­lo de­puis l’âge de 14 ans ar­rête la po­li­tique et change de vie pour re­joindre le groupe d’au­dio­vi­suel pu­blic. Il a ren­con­tré sa nou­velle pa­tronne en fé­vrier der­nier, par l’in­ter­mé­diaire du com­mu­ni­cant De­nis Pin­gaud, au­quel Del­phine Er­notte-Cun­ci avait fait ap­pel pour sa cam­pagne. Di­plô­mé de Sciences-Po, Sté­phane Sit­bon-Go­mez a dé­jà une longue ex­pé­rience et un riche car­net d’adresses po­li­ti­co­mé­dia­tique : il a été di­rec­teur de ca­bi­net de Du­flot à la Ré­gion Ilede-France, puis son conseiller au mi­nis­tère du Lo­ge­ment. Il a aus­si par­ti­ci­pé à la ré­dac­tion de la fic­tion po­li­tique « Anar­chy » pour le ser­vice pu­blic. « Del­phine a trou­vé la ma­chine in­tel­lec­tuelle qui cor­res­pon­dait à ce qu’elle cher­chait pour di­ri­ger son ca­bi­net », dit un proche de la nou­velle pré­si­dente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.