Bras de fer pour le bâ­ton­nat

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - VINCENT MON­NIER

De­puis l’en­trée en lice de l’ac­tuel vice-bâ­ton­nier, Laurent Mar­ti­net (pho­to), le pe­tit monde des avo­cats pa­ri­siens connaît une cam­pagne pour le bâ­ton­nat mou­ve­men­tée. Der­nier re­bon­dis­se­ment en date : l’un des neuf can­di­dats, Pa­trice Rem­bau­ville-Ni­colle, vient par le biais de son avo­cat Me Jean-Pierre Ver­si­ni-Cam­pin­chi, de dé­po­ser une ré­cla­ma­tion de­vant la cour d’ap­pel de Pa­ris vi­sant à an­nu­ler la can­di­da­ture du vice-bâ­ton­nier et de sa co­lis­tière, Ma­rie-Alix Ca­nu-Ber­nard. Se­lon un dé­cret da­tant de 1991, le bâ­ton­nier et le vice-bâ­ton­nier doivent res­pec­ter un dé­lai avant de se re­pré­sen­ter. « Ce que le texte ne dit pas, mais qui va im­pli­ci­te­ment de soi, c’est que le vice-bâ­ton­nier n’est pas da­van­tage éli­gible à l’ex­pi­ra­tion de son man­dat en qua­li­té de bâ­ton­nier », écrit Me Ver­si­ni-Cam­pin­chi, qui voit là une « ten­ta­tive évi­dente de contour­ner la règle li­mi­tant à deux ans la du­rée des man­dats du bâ­ton­nier et vice-bâ­ton­nier ». « Ce­la par­ti­cipe de la ca­bale en cours, ré­agit-on du cô­té de l’équipe de Laurent Mar­ti­net. Pen­dant ce temps, on ne parle pas des pro­grammes, ce qui ar­range nos concur­rents. » Se­lon nos in­for­ma­tions, la chan­cel­le­rie au­rait tou­te­fois de­man­dé au Conseil d’Etat de se pen­cher sur la lé­gi­ti­mi­té de la can­di­da­ture du vice-bâ­ton­nier en pré­vi­sion de pos­sibles re­cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.