Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic

Le gé­nie fran­çais du hand­ball a ra­flé tous les tro­phées. Mais il est ju­gé pour es­cro­que­rie à par­tir du 15 juin dans l’af­faire des pa­ris illi­cites

L'Obs - - 10 Choses À Savoir Sur… - VIO­LETTE LA­ZARD

PSG O ciel­le­ment, le joueur de hand pré­fé­ré des Fran­çais joue tou­jours à Bar­ce­lone, mais, se­lon ses proches, il est « en contact très avan­cé » avec le Pa­ris Saint-Ger­main. Le joueur de­vrait donc re­joindre le club pa­ri­sien en com­pa­gnie de son jeune frère Lu­ka. Ni­ko­la avait quit­té le club de Mont­pel­lier en jan­vier 2012 suite à l’a aire des pa­ris illi­cites, puis joué quelques mois à Aixen-Pro­vence avant de re­joindre le club ca­ta­lan.

2

PRO­CÈS Ni­co­la Ka­ra­ba­tic a-t-il pa­rié sur la dé­faite de son club lors de Ces­sonMont­pel­lier en mai 2012 ? Le match avait-il été tru­qué ? Le joueur nie tout en bloc et en dé­tail, mais la jus­tice ne croit pas en sa ver­sion des faits. Il com­pa­raît donc pour es­cro­que­rie de­vant le tri­bu­nal de Mont­pel­lier, comme 15 autres per­sonnes (des joueurs de Mont­pel­lier, leurs com­pagnes, des proches…). La jus­tice leur re­proche de s’être tous concer­tés pour pa­rier sur la dé­faite de leur club. En­vi­ron 90 000 eu­ros avaient été mi­sés ce jour-là, une somme anor­male qui avait aler­té la jus­tice.

3

EX­PERT S’il n’y en a qu’un, au moins dans les mé­dias, c’est Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic. Le sur­nom des « Ex­perts » a été don­né à l’équipe de France de hand­ball au mi­lieu des an­nées 2000. Elle cumule au­jourd’hui les titres de cham­pionne olym­pique, d’Eu­rope et du monde. En 2015, l’équipe de Ka­ra­ba­tic est la seule de l’his­toire à avoir ga­gné cinq titres mon­diaux.

4

CHAM­PION Le de­mi-centre de l’équipe de France a été élu meilleur joueur du monde de l’an­née 2014. Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic avait dé­jà ob­te­nu cette dis­tinc­tion en 2007. Il est l’un des rares joueurs de l’his­toire à avoir ob­te­nu ce titre à deux re­prises.

5

COM­PAGNES Il n’y a pas que les femmes de foot­bal­leurs qui comptent… Celles des frères Ka­ra­ba­tic sont dé­sor­mais connues et com­pa­raissent éga­le­ment de­vant la jus­tice. Gé­ral­dine Pillet, la pe­tite amie de Ni­ko­la, a tou­jours dé­cla­ré qu’elle avait bien pa­rié 1 500 eu­ros sur la dé­faite de Mont­pel­lier, mais de sa propre ini­tia­tive. Les juges la soup­çonnent de men­tir pour pro­té­ger le joueur : la somme de 1 500 eu­ros en li­quide a été re­ti­rée quelques jours avant par Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic de son compte, le seul re­trait en plu­sieurs mois. Et une ap­pli de pa­ris spor­tifs a été té­lé­char­gée sur le por­table du joueur le ma­tin des faits. La com­pagne de Lu­ka Ka­ra­ba­tic, Je­ny Priez, a, elle, avoué avoir pa­rié à la de­mande de son com­pa­gnon.

6

TRICHE L’un des enjeux du pro­cès se­ra de dé­ter­mi­ner si le match li­ti­gieux a été tru­qué, et si les joueurs de Mont­pel­lier ont fait ex­près de perdre (ils étaient dé­jà cham­pions). Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic ne fai­sait pas par­tie de ce match, mais, se­lon les juges, son sta­tut de « lea­der cha­ris­ma­tique » de l’équipe ne laisse au­cun doute sur sa connais­sance et sa par­ti­ci­pa­tion à l’es­cro­que­rie.

7

FRÈRES Ils étaient proches, ils sont dé­sor­mais in­sé­pa­rables. Le pe­tit Ka­ra­ba­tic, Lu­ka (27 ans), fait dé­sor­mais par­tie de la sé­lec­tion tri­co­lore tout comme son grand frère (31 ans). Lu­ka a rem­por­té son pre­mier titre in­ter­na­tio­nal en 2014 avec le Cham­pion­nat d’Eu­rope. Il fai­sait par­tie de la sé­lec­tion lors de la vic­toire en Cham­pion­nat du Monde au Qa­tar en 2015. Les deux frères par­tagent sou­vent la même chambre lors des com­pé­ti­tions.

8

PHY­SIQUE Les frères Ka­ra­ba­tic ar­borent tous deux une barbe four­nie, un de leurs signes dis­tinc­tifs. En­semble, ils ont po­sé à poil pour le fa­meux ca­len­drier « les Dieux du stade » en 2015.

9

CLAN Chez les Ka­ra­ba­tic, tout se fait en fa­mille. Bran­ko Ka­ra­ba­tic, le père, dé­cé­dé en 2011, était lui aus­si un joueur de hand­ball pro­fes­sion­nel et a en­cou­ra­gé ses fils sur cette voie. Gar­dien de but de l’équipe de Stras­bourg, Bran­ko (croate) et son épouse (serbe) ont em­me­né en France Ni­ko­la alors que ce der­nier n’avait que 4 ans. Lu­ka est, lui, né en France.

10

RE­VE­NUS

Com­bien gagne au­jourd’hui le triple cham­pion du monde ? « Il a per­du pas mal de contrats pub suite à l’a aire et aus­si parce qu’il est moins ex­po­sé en jouant à Bar­ce­lone », ré­pond son agent, Bhak­ti Ong. Au mo­ment de l’a aire, Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic émar­geait à en­vi­ron 1 mil­lion d’eu­ros an­nuel, sa­laire et contrats pub (Adi­das, Bet­clic, Kin­der) confon­dus. En­vi­ron ce que le PSG verse au foot­bal­leur Zla­tan Ibra­hi­mo­vic chaque mois…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.