Le ci­né­ma ne vous donne donc plus de plai­sir ?

L'Obs - - Culture -

Bien sûr que je prends du plai­sir ! Pré­ci­sé­ment parce que je ne pré­tends à rien. Je ne fais rien d’autre que suivre la di­rec­tion du re­gard que le met­teur en scène m’in­dique. Je suis un ou­vrier du spec­tacle, je chau e la pièce de mé­tal que l’on me donne jus­qu’à ce qu’elle se trans­forme et se conforme. Ce que je montre à l’écran, c’est la chair, la li­ber­té de la chair. Au ci­né­ma, tout ce qu’on cache se montre, mais avec im­men­sé­ment de pu­deur. Ja­mais quel­qu’un d’im­pu­dique ne pour­rait se mon­trer comme je me montre. Dans le film, Isa­belle et Gé­rard tentent de com­bler les trente an­nées pen­dant les­quelles ils ont été sé­pa­rés de leur fils, trente an­nées de si­lence, trente an­nées d’un amour qu’ils n’ont pas vé­cu. Isa­belle fait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.