Les Who en kitsch

DE PETE TOWN­SHEND (UNI­VER­SAL/DEC­CA RE­CORDS)

L'Obs - - Critiques - G. L.

Cu­rieux, tout de même, cette ob­ses­sion de l’opé­ra chez un par­rain du punk comme Pete Town­shend. En 1969, ça donne « Tom­my », clas­sique im­mé­diat du rock. En 1973, re­be­lote avec le Jim­my de « Qua­dro­phe­nia », un jeune mod qui gobe des pi­lules bleues pour ou­blier sa fa­mille, son bou­lot et le reste. Près d’un de­mi-siècle plus tard, Jim­my a de quoi être en­core plus pau­mé : la par­ti­tion de sa triste sa­ga a été confiée au Royal Phil­har­mo­nic Or­ches­tra. Les thèmes sont là, mais que reste-t-il des Who sans la voix trans­for­miste de Dal­trey, la basse en­ra­gée d’Ent­wistle, les ri s dé­mo­niaques de Town­shend ? Un cé­ré­mo­nial pom­pier, où le té­nor Al­fie Boe donne la ré­plique à Billy Idol sur une mu­sique de pé­plum. Et où tout ce qu’il y avait de ru­gueux, d’éner­gique, d’élec­trique, se noie dans l’em­phase mal do­sée d’une sym­pho­nie bri­tish kitsch.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.