La ren­trée lit­té­raire, vue de dos

La qua­trième de cou­ver­ture est la der­nière page ex­té­rieure d’un livre, qu’elle ré­sume pour in­ci­ter le cha­land à l’ache­ter. Mais qui la ré­dige ? L’au­teur ou l’édi­teur ? En­quête à la veille de la sor­tie de six cents nou­veaux ro­mans

L'Obs - - Culture -

n après-mi­di de juillet, on a pas­sé quelques heures dans une li­brai­rie du centre-ville de Cher­bourg et on a re­gar­dé les clients s’adon­ner à cette ac­ti­vi­té étrange qui consiste à hu­mer un livre. Nous e ec­tuons presque tous les mêmes gestes. Le cha­land type, une fois qu’il a pris connais­sance d’une cou­ver­ture, d’un titre et d’un nom d’au­teur, a pour pre­mier ré­flexe de re­tour­ner l’ou­vrage. Pas as­sez long­temps pour lire la qua­trième de cou­ver­ture. Il en at­trape les pre­mières lignes, ou le scanne en vi­tesse. Puis, s’il ne re­pose pas le livre, il l’ouvre vers le mi­lieu. Il re­garde de quoi la page est faite. Là aus­si, il reste peu de temps et feuillette, d’un geste à la fois ex­pert et non­cha­lant. S’il pour­suit, il re­vient à la qua­trième, qu’il lit plus en dé­tail. Par­fois, il rouvre le livre, à la pre­mière page cette fois, et tente une pre­mière in­cur­sion dans le ré­cit, sur quelques lignes. C’est dans cet al­ler-retour mys­té­rieux entre le texte et la qua­trième – mys­té­rieux parce qu’on sait ce qu’il re­garde, mais on ne sait pas ce qu’il cherche – que se joue le pré­cieux « acte d’achat ». Ce jour-là à Cher­bourg, per­sonne n’a rien ache­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.