Le grand pillage de Daech

Cé­ra­miques, pièces de mon­naie, ma­nus­crits… La contre­bande d’an­ti­qui­tés est de­ve­nue l’une des prin­ci­pales sources de fi­nan­ce­ment de l’Etat is­la­mique. En­quête

L'Obs - - Grands Formats - NA­THA­LIE FU­NÈS ET BER­NARD GÉNIÈS

C’est une page d’un ma­nus­crit du Co­ran en écri­ture cou­fique noire qui doit da­ter du ou du siècle. Elle au­rait dû être ache­tée plu­sieurs mil­liers d’eu­ros par un riche col­lec­tion­neur lors d’une séance à l’Hô­tel Drouot en dé­cembre 2012. Elle at­tend le ver­dict du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Paris, pré­vu le 9 sep­tembre pro­chain. La jus­tice l’a pla­cée sous scel­lés, comme 28 autres pièces ar­chéo­lo­giques du Moyen-Orient, qui de­vaient elles aus­si être cé­dées aux en­chères au cours de la même séance. Tout est par­ti de la dé­ci­sion de l’am­bas­sade d’Irak d’éplu­cher le ca­ta­logue de la vente quelques se­maines au­pa­ra­vant. Par­mi la cen­taine d’ob­jets orien­taux pro­po­sés, cer­tains pour­raient avoir été vo­lés sur des sites ar­chéo­lo­giques du pays ou dé­ro­bés dans des col­lec­tions. Une plainte est dé­po­sée dans la fou­lée, l’O ce cen­tral de Lutte contre le Tra­fic de Biens cultu­rels (OCBC) dé­barque à Drouot et sai­sit les ob­jets les plus dou­teux. Le ven­deur de la page du Co­ran est un an­ti­quaire lon­do­nien qui a pi­gnon sur rue. Il pré­tend l’avoir ac­quise en toute lé­ga­li­té lors d’une pré­cé­dente vente pu­blique. Mais son jus­ti­fi­ca­tif d’achat, une pho­to­co­pie gri­sâtre d’un ca­ta­logue d’une cé­lèbre mai­son an­glo-saxonne, n’est guère convain­cant : il est illus­tré par une photo d’un autre ma­nus­crit.

Le pa­tri­moine du Moyen-Orient et du nord de l’Afrique, vic­time col­la­té­rale des conflits? Les images dé­sor­mais clas­siques, où des hommes en noir, ar­més de pioche, s’acharnent sur des tré­sors an­tiques, tournent en boucle sur tous les écrans du monde. Lan­ci­nante série : des mau­so­lées li­byens dé­mo­lis à la pel­le­teuse en août 2012; des tom­beaux de Tom­bouc­tou, au Ma­li, ré­duits en pous­sière l’an­née sui­vante ; le Mu­sée de Mos­soul, en Irak, sac­ca­gé par les mar­teaux pi­queurs et les masses de Daech en fé­vrier der­nier; Nim­roud, la ci­té as­sy­rienne, dans le nord du pays, et Ha­tra, dont les ves­tiges, vieux de deux mil­lé­naires, sont clas­sés au Pa­tri­moine mon­dial de l’Unesco, at­ta­quées au prin­temps ; le « Lion d’Athé­na », un des joyaux de Pal­myre, la ville an­tique sy­rienne, dé­truit à coups de mar­teau en juillet… Mais, der­rière les ca­mé­ras, les a aires conti­nuent. Les plus grosses pièces, di ciles à dis­si­mu­ler et à trans­por­ter, sont dé­truites. Les autres ali­mentent

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.