Course-pour­suite à New York

PAR WILLIAM FRIED­KIN, PO­LAR AMÉ­RI­CAIN, AVEC GENE HA­CK­MAN, FER­NAN­DO REY, ROY SCHEI­DER, TO­NY LO BIAN­CO, MAR­CEL BOZ­ZUF­FI (1971, 1H44).

L'Obs - - Critiques - F. F.

William Fried­kin, en 1970, est peu connu : à peine deux ou trois films sans in­té­rêt. Ma­rié à la fille de Ho­ward Hawks, il dis­cute avec ce­lui-ci, un soir, de ce qu’il de­vrait faire. Hawks le re­garde et lui dit : « Filme une bonne pour­suite en ba­gnole. » Quand Fried­kin lit le scé­na­rio d’Er­nest Ti­dy­man, ra­con­tant les aven­tures (au­then­tiques) de deux flics sur la piste des tra­fi­quants de drogue à New York, il sait qu’il tient un suc­cès. Il en­gage un ac­teur qui, jus­qu’alors, n’a te­nu que des se­conds rôles : Gene Ha­ck­man (photo). Or ce­lui-ci est à l’op­po­sé des co­mé­diens à la mode : il se fout de l’Ac­tors Stu­dio, ne sup­porte pas les si­ma­grées, et fait ce qu’on lui de­mande. Pour jouer son par­te­naire, Fried­kin choi­sit Roy Schei­der, un bel­lâtre qua­si­ment in­con­nu. Bonne pioche : les deux co­mé­diens vont de­ve­nir, ins­tan­ta­né­ment, des stars. Fried­kin dé­cide aus­si de fil­mer la ville de New York comme si on y était : ca­mé­ra dans les rues, bande-son un peu sale, dia­logues crus, et… une pour­suite en ba­gnole. C’est la mère de toutes les pour­suites : elle a né­ces­si­té… cinq se­maines de tour­nage ! A sa sor­tie, « French Connec­tion » de­vient lé­gen­daire : no­mi­né pour huit os­cars, le film en ob­tient quatre, et reste, au­jourd’hui, un po­lar sou­vent imi­té, ja­mais éga­lé : for­mi­dable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.