Le PC chi­nois do­pé au pa­trio­tisme

L'Obs - - Ch­ro­nique -

C’est peu dire que l’été fut rude pour le pou­voir chi­nois, avec un krach boursier qui a rui­né des mil­lions de pe­tits épar­gnants, un frei­nage bru­tal de la crois­sance éco­no­mique, tom­bée au plus bas de­puis quinze ans, et une ca­tas­trophe in­dus­trielle d’am­pleur his­to­rique dans le port de Tian­jin, qui pro­voque la co­lère de l’opi­nion.

Mais, le 3 sep­tembre, tout ce­la sem­ble­ra dé­ri­soire à cô­té de l’évé­ne­ment que la di­rec­tion du Par­ti com­mu­niste chi­nois or­ga­nise pour la Chine et pour le monde : un gi­gan­tesque dé­fi­lé mi­li­taire, mis­siles à têtes nu­cléaires com­pris, sur l’ave­nue Chang’an, qui tra­verse Pé­kin d’est en ouest et passe de­vant la porte de la Paix cé­leste, du haut de la­quelle Mao Ze­dong pro­cla­ma la nais­sance de la Ré­pu­blique po­pu­laire en 1949. Il s’agi­ra de cé­lé­brer avec éclat le 70e an­ni­ver­saire de la ca­pi­tu­la­tion du Ja­pon en 1945, en mon­trant à To­kyo, mais aus­si à toute l’Asie, que la Chine est re­de­ve­nue l’em­pire du Mi­lieu, la puis­sance cen­trale du conti­nent et du monde.

Rien n’est lais­sé au ha­sard : usines fer­mées pour ga­ran­tir un ciel bleu, cir­cu­la­tion al­ter­née, des mil­liers de vi­giles ci­vils pour as­su­rer la sé­cu­ri­té, pro­grammes de di­ver­tis­se­ment à la té­lé­vi­sion in­ter­dits et rem­pla­cés par des films pa­trio­tiques, après une ré­pé­ti­tion gran­deur na­ture qui a pa­ra­ly­sé la ca­pi­tale fin août. Vla­di­mir Pou­tine se­ra au cô­té de Xi Jin­ping pour l’oc­ca­sion, un re­tour de po­li­tesse puisque le nu­mé­ro un chi­nois était l’in­vi­té d’hon­neur du dé­fi­lé de la vic­toire, à Mos­cou, le 9 mai der­nier.

Cette mise en scène gran­diose a une fonc­tion pré­cise : en­voyer un mes­sage de puis­sance à l’Asie qui n’en doute pas, mais aus­si aux Chi­nois qui com­mencent à en dou­ter. Pri­vé du car­bu­rant idéo­lo­gique d’un com­mu­nisme qui n’a plus qu’un loin­tain rap­port avec la réa­li­té de la Chine d’au­jourd’hui, le par­ti du même nom a de plus en plus re­cours au pa­trio­tisme comme ci­ment de re­change d’un pays de­ve­nu de plus en plus com­plexe à gou­ver­ner.

Et ça marche : le Ja­pon est un bon client pour at­ti­ser les pas­sions, tant son propre pas­sé passe en­core mal, comme l’a mon­tré le dis­cours am­bi­gu de son Pre­mier mi­nistre, Shin­zo Abe, le 14 août, aus­si­tôt sui­vi de la vi­site de sa

LE DES­SIN DE WIAZ

femme au sanc­tuaire de Ya­su­ku­ni, dé­dié aux vic­times de la guerre, y com­pris les cri­mi­nels de guerre condam­nés. L’ins­tru­men­ta­li­sa­tion de l’his­toire de part et d’autre n’a pas per­mis une ré­con­ci­lia­tion com­pa­rable à celle de la France et de l’Al­le­magne, même si elle n’a pas em­pê­ché des re­la­tions éco­no­miques in­tenses. Mais le Ja­pon n’est pas la seule cible, et une bonne par­tie de l’Asie s’in­quiète dé­sor­mais de l’at­ti­tude de Pé­kin en mer de Chine du Sud, ou du clien­té­lisme dé­ve­lop­pé par la Chine dans la ré­gion.

Une par­tie de l’opi­nion pu­blique chi­noise se laisse ai­sé­ment sé­duire par les si­rènes pa­trio­tiques, qui se trans­forment ré­gu­liè­re­ment en pous­sées na­tio­na­listes. Même si ce n’est pas la seule rai­son, cette forte dose de pa­trio­tisme vient à point nom­mé, au mo­ment où le con­trat so­cial chi­nois postTia­nan­men, qui re­pose sur le rat­tra­page éco­no­mique et l’en­ri­chis­se­ment in­di­vi­duel, est fra­gi­li­sé par la crois­sance plus faible et par la lutte an­ti­cor­rup­tion lan­cée par Xi Jin­ping. Une par­tie du lea­der­ship chi­nois s’en in­quiète et pousse le nu­mé­ro un à se concen­trer plus sur l’éco­no­mie que sur la lutte an­ti­cor­rup­tion, qui me­nace les in­té­rêts de cer­tains clans du Par­ti. Mais Xi Jin­ping, le lea­der chi­nois qui concentre le plus de pou­voirs entre ses mains de­puis Deng Xiao­ping, n’en­tend pas chan­ger de cap : le mes­sage du dé­fi­lé du 3 sep­tembre est aus­si ce­lui­là.

Il s’agi­ra de cé­lé­brer avec éclat le 70e an­ni­ver­saire de la ca­pi­tu­la­tion du Ja­pon en 1945, en mon­trant à To­kyo, mais aus­si à toute l’Asie, que la Chine est re­de­ve­nue l’em­pire du Mi­lieu, la puis­sance cen­trale

du conti­nent et du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.