Eric Ju­dor

Avec son com­père Ram­zy Be­dia, il a écrit, in­ter­pré­té et réa­li­sé “la Tour 2 contrôle in­fer­nale”. Très at­ten­due, cette co­mé­die lou­foque sort le 10 fé­vrier

L'Obs - - 10 Choses À Savoir Sur… - GUILLAUME LOI­SON

1

CRÉ­TINS « Avec Ram­zy, ça nous man­quait de faire les go­gols », re­con­naît Ju­dor qui, après quelques an­nées en so­lo, res­sus­cite le bi­nôme d’im­bé­ciles heu­reux de « la Tour Mont­par­nasse in­fer­nale » (2001) re­con­ver­tis comme ba­ga­gistes à Or­ly. Quand Ju­dor phos­phore dans son coin, ce­la donne la sé­rie « Pla­tane », sa­tire du show­biz fran­çais. Ram­zy peau­fine, lui, un long-mé­trage, « Hi­bou », ou­ver­te­ment poé­tique. « Mais, en­semble, la cré­ti­ne­rie s’im­pose. »

2

KU­BRICK « C’est ri­go­lo à dire, mais ses films nous ont clai­re­ment in­fluen­cés pour “la Tour 2 contrôle in­fer­nale”. » Le duo a no­tam­ment re­créé les pla­fonds lu­mi­neux du vais­seau de “2001”. Et co­pié les contre-plon­gées et les lignes de fuite du maître. « L’idée, c’était de faire jouer deux grands en­fants dans un dé­cor an­gois­sant. »

3

TAN­DEM Eric et Ram­zy avaient réa­li­sé un film à quatre mains, « Seuls Two », en 2008. Une ex­pé­rience mi­ti­gée sur le plan hu­main : « La cou­leur du blou­son d’un fi­gu­rant pou­vait être une source de dis­sen­sion. Ce­la pe­sait fa­ta­le­ment sur notre com­pli­ci­té d’ac­teurs. » Du coup, Ram­zy a lais­sé cette fois les com­mandes à Eric. « Il a eu la gen­tillesse de dé­ci­der pour nous. »

4

RAM­ZY Leur ren­contre a lieu en 1994 au Comp­toir des Halles, à Pa­ris. « Un des rares en­droits, avec les Bains Douches, à lais­ser en­trer les Blacks et les Arabes. Sa dé­gaine me fait mar­rer, je l’aborde, on échange des vannes jus­qu’à 5 heures du ma­tin. Ram­zy ter­mi­nait son école de com­merce, il ven­dait des fringues chez Gap. » Six mois plus tard, ils font les pre­mières par­ties de Gus­tave Par­king puis d’Elie et Dieu­don­né.

5

DU­PIEUX Quen­tin Du­pieux est l’ar­tiste qui a fait mon­ter la cote d’Eric et Ram­zy au­près du pu­blic bran­ché en les met­tant en scène dans « Steak » en 2007, co­mé­die ab­surde et so­phis­ti­quée. « Mi­chel Gondry nous a mis en con­tact avec lui, per­sua­dé que son uni­vers nous convien­drait. » Du­pieux, alors da­van­tage re­con­nu dans la mu­sique élec­tro (sous le so­bri­quet de Mr. Oi­zo), leur montre un échan­tillon de son tra­vail : « On s’est pris une tarte. On lui a dit : “Ecris ce que tu veux pour nous.” » De­puis « Steak », Ju­dor ap­pa­raît ré­gu­liè­re­ment dans ses films (« Wrong » et « Wrong Cops », tour­nés en an­glais).

6

“LES CA­HIERS DU CI­NÉ­MA” Eric Ju­dor a fait la cou­ver­ture du pres­ti­gieux men­suel en sep­tembre 2013, consa­cré à la sor­tie de sa sé­rie « Pla­tane ». « Mon cé­sar à moi. Ils m’ont sou­te­nu dès “la Tour Mont­par­nasse in­fer­nale”. »

7

TENNIS En­fant, il jouait cinq heures par jour, convain­cu d’avoir un des­tin de cham­pion. Il a même ten­té sa chance, à 17 ans, sur le cir­cuit pro, s’ins­tal­lant en Flo­ride pour y jouer des tour­nois sa­tel­lites (3e division mon­diale). « J’étais clas­sé aux en­vi­rons du mil­lième rang mon­dial. A ce ni­veau, tu es un smi­card. » Il lâche sa ra­quette quand Mi­chael Chang gagne Ro­land Gar­ros en 1989. Il avait 17 ans, Ju­dor, 20. « Je ne jouais pas pour être riche ou cé­lèbre, mais par plai­sir du jeu. Ma cé­lé­bri­té d’ac­teur n’a ja­mais com­blé ça. »

8

BOUYGUES En plein doute, Ju­dor ac­cepte, à 25 ans, un job de lo­gis­ti­cien chez Bouygues O shore à Saint-Quen­ti­nen-Yve­lines. « Pen­dant deux ans, j’or­ga­nise les plan­nings des in­gé­nieurs que j’en­voyais sur des barges pé­tro­lières. Ce n’était que de l’in­té­rim, mais je sen­tais bien que cette vie de bu­reau ne me conve­nait pas. Cette rou­tine de man­ger à la can­tine, de craindre mes su­pé­rieurs hié­rar­chiques m’a to­ta­le­ment e rayé. »

9

RÉ­GI­MENT Il fait ses classes à l’ar­mée à 24 ans. « Je dé­con­nais en per­ma­nence avec un co­pain. On a fi­ni par être les deux plus pu­nis de la gar­ni­son. Puis, on a dé­ci­dé d’écrire des sketchs. » Le co­pain se dé­bal­lonne juste avant de pas­ser une au­di­tion, pré­fé­rant le CDI que lui pro­pose Air France. Il s’ap­pelle Lio­nel Dutemple, fu­tur au­teur aux « Gui­gnols de l’in­fo », que Ju­dor pré­sen­te­ra plus tard à Ca­nal+.

10

DRU­CKER Une de ses pre­mières ex­pé­riences té­lé a lieu sur le pla­teau de l’im­mor­tel du PAF alors aux com­mandes de « Stu­dio Ga­briel ». « Avec Ram­zy, on fait notre sketch, pé­tri­fiés. Si­lence de plomb dans la salle. Dru­cker a été hy­per­sym­pa. En post­pro­duc­tion, il a fait ra­jou­ter des faux rires. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.