Les plumes an­ti-Hol­lande

L'Obs - - Les Gens - MAËL THIER­RY

L’EX VEN­GE­RESSE

4 sep­tembre 2014. Quelques mois après l’a aire Gayet, Va­lé­rie Trier­wei­ler se venge. Elle pu­blie un brû­lot écrit dans le plus grand se­cret, « Mer­ci pour ce mo­ment » (Ed. Les Arènes). L’ex y flingue un « pré­sident qui n’aime pas les pauvres » et se moque des « sans­dents » . 626 200 exem­plaires écou­lés en deux ans se­lon « Livres Heb­do ». « C’est un coup por­té à ma vie tout en­tière », confie à « l’Obs » le pré­sident.

L’AL­LIÉE DÉSILLUSIONNÉE

Elle était le chou­chou du pré­sident, jus­qu’à ce qu’elle claque la porte du mi­nis­tère du Lo­ge­ment après la nomination de Ma­nuel Valls à Ma­ti­gnon. Quatre mois tard, en août 2014, Cé­cile Du­flot dé­nonce la dé­rive droi­tière de l’exé­cu­tif dans « De l’in­té­rieur, voyage au pays de la dés­illu­sion » (Ed. Fayard) : « A force d’avoir vou­lu être le pré­sident de tous, il n’a su être le pré­sident de per­sonne. » 18 300 ventes se­lon « Livres Heb­do ».

LA CIBLE

Les li­braires et mai­sons d’édi­tion peuvent lui dire mer­ci pour ce mo­ment ! De­puis qu’il est à l’Ely­sée, Fran­çois Hol­lande a sus­ci­té des vo­ca­tions d’écri­vain. Après avoir rom­pu, presque tou(te)s ont pris la plume pour ré­gler des comptes. C’est de­ve­nu un pas­sage obli­gé des dé­pi­tés de la hol­lan­die. Et ce n’est peut-être pas fi­ni !

LA MI­NISTRE EF­FRON­TÉE

Li­mo­gée en juillet 2013 du mi­nis­tère de l’Eco­lo­gie, Del­phine Ba­tho se pro­clame « In­sou­mise » (Ed. Gras­set). Hol­lande en prend pour son grade : « [...] le pire re­proche que te font les Fran­çais : ce n’est pas de ne pas réus­sir le chan­ge­ment, c’est de ne même plus vou­loir l’ac­com­plir. »

L’ICÔNE LY­RIQUE

La plume la plus ly­rique est aus­si la plus ra­pide : moins d’une se­maine après sa dé­mis­sion, Ch­ris­tiane Tau­bi­ra pu­blie son « Mur­mures à la jeu­nesse » (Ed. Phi­lippe Rey), écrit dans le plus grand se­cret (voir p. 40). L’ex-garde des Sceaux épargne la per­sonne du pré­sident, mais pas sa ligne sé­cu­ri­taire, une « ca­pi­tu­la­tion in­tel­lec­tuelle » .

LE CONSEILLER ÉVIN­CÉ

Le 18 avril 2014, Aqui­li­no Mo­relle, l’un des plus proches conseillers de Hol­lande, dé­mis­sionne pour des sou­liers un peu trop ci­rés à l’Ely­sée et des ac­cu­sa­tions de conflit d’in­té­rêts avec un la­bo phar­ma­ceu­tique, de­puis clas­sées sans suite. Il dé­nonce une « éli­mi­na­tion po­li­tique » et me­nace d’un livre. « Ça peut sai­gner » , pro­met-il alors à « l’Obs ». De­puis, rien. « Mais je n’ai rien aban­don­né », fai­sait-il sa­voir ré­cem­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.