PAR RO­SCH­DY ZEM

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

Drame fran­çais, avec Omar Sy et James Thier­rée (1h50).

Moins sou­cieux de ré­ta­blir la vé­ri­té his­to­rique que d’as­su­rer la lé­gi­time ré­ha­bi­li­ta­tion de son hé­ros, le réa­li­sa­teur d’« Omar m’a tuer » ne ra­conte pas la vé­ri­table his­toire du clown Cho­co­lat, cet an­cien es­clave cu­bain qui de­vint la pre­mière su­per­star noire du cirque fran­çais, au sein du duo qu’il for­mait avec le clown an­glais Foot­tit. Il res­ti­tue néan­moins avec une âpre vé­ra­ci­té et une tou­chante fi­dé­li­té l’in­fi­nie so­li­tude d’un ar­tiste en proie aux pré­ju­gés ra­ciaux de la Belle Epoque et la dé­rive fa­tale d’un homme dé­ra­ci­né qui cherche à ou­blier ses lu­cra­tives hu­mi­lia­tions dans l’al­cool et le jeu. Le scé­na­rio dé­crit le rap­port de forces, de ri­va­li­té et d’ami­tié qui op­pose et unit Cho­co­lat (Omar Sy) et Foot­tit (l’acro­bate suisse James Thier­rée, pe­tit­fi ls de Char­lie Cha­plin). Cer­taines sé­quences ne fonc­tionnent qu’à moi­tié. Cho­co­lat vi­site un « zoo hu­main » au jar­din d’Ac­cli­ma­ta­tion mais, au­de­là du puis­sant mes­sage an­ti­ra­ciste, le réa­li­sa­teur peine à ex­ploi­ter cette si­dé­rante confron­ta­tion entre le Cu­bain et son « double » afri­cain. Res­tent la pein­ture d’un des­tin sans pa­reil et le su­perbe réa­lisme des nu­mé­ros de cirque res­sus­ci­tés de main de maître par Thier­rée, en­fant de la balle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.