Des hol­lan­dais poussent Ma­cron

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - SERGE RAF­FY

Plu­sieurs fi­dèles de Fran­çois Hol­lande font le siège du pré­sident de­puis quelques jours pour qu’il « ren­verse la table » lors du pro­chain re­ma­nie­ment et pro­voque un élec­tro­choc dans l’opi­nion en nom­mant à Ma­ti­gnon… Em­ma­nuel Ma­cron à la place de Ma­nuel Valls. Le lo­ca­taire de Ber­cy, chou­chou des son­dages, est consi­dé­ré par les « gro­gnards » du pré­sident, mal­gré ses po­si­tions ico­no­clastes, comme la « seule chance » du chef de l’Etat pour se dé­ga­ger de l’em­prise du Pre­mier mi­nistre, de­ve­nu, se­lon le mot de l’un d’eux, un « Bru­tus en puis­sance ». Ce der­nier au­rait évo­qué à de­mi-mot au­près de cer­tains élus PS un « pacte se­cret » entre Hol­lande et lui : il se­rait le can­di­dat adou­bé par un pré­sident trop a ai­bli pour se pré­sen­ter en 2017. Se­lon ce scé­na­rio, Ma­nuel Valls se­rait dé­si­gné par le seul Con­seil na­tio­nal du PS. Dans ce contexte, in­quiet de la tour­nure des dé­bats par­le­men­taires sur la dé­chéance de la na­tio­na­li­té, Fran­çois Hol­lande est dé­sor­mais convain­cu qu’il est temps de s’ex­pri­mer au­près des Fran­çais afin de re­don­ner de la « li­si­bi­li­té à sa po­li­tique ». Il pour­rait le faire au len­de­main du pro­chain re­ma­nie­ment, at­ten­du entre le 15 et le 18 fé­vrier. En chute dans les son­dages, Hol­lande cherche un moyen de ré­agir et de re­par­tir à l’o en­sive. La ra­re­té de ses in­ter­ven­tions té­lé­vi­suelles est ju­gée au­jourd’hui « contre-pro­duc­tive » par ses conseillers et l’a ai­blit aux yeux de l’opi­nion. Alors par­ler, certes, mais pour dire quoi ? Com­men­ter un re­ma­nie­ment sans sur­prise n’au­rait pas grand sens. De là à ins­tal­ler le jeune Ma­cron rue de Va­renne pour jus­ti­fier de sor­tir du si­lence…

Ma­cron, Pre­mier mi­nistre ? Ce­la suf­fi­ra-t-il à faire re­mon­ter la cote de Hol­lande ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.