Pour­quoi le Viet­nam ?

AU­TOUR DU SO­LEIL, PAR KA­RINE SILLA, PLON, 280 P., 19 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - CLAIRE JUL­LIARD

Dans la vie de Louise, « les bon­heurs ve­naient au compte-gouttes, les mal­heurs à la pelle ». Un jour, la jeune femme ren­contre dans un train un homme ve­nu de Sai­gon. Le coup de foudre est im­mé­diat. Elle dé­cide de tout quit­ter pour le suivre au Viet­nam et s’ima­gine y me­ner une exis­tence heu­reuse. Mais elle ne se ré­sout pas à avouer à son nou­veau com­pa­gnon qu’elle aban­donne pour lui Ma­rie, sa fillette de 3 ans. Elle ne lui di­ra ja­mais, même après avoir don­né nais­sance à leur en­fant. Louise ne re­vien­dra pas sur son choix. Ce­pen­dant le se­cret agit en elle comme un poi­son sub­til. De son cô­té, en France, le ma­ri dé­lais­sé cache à Ma­rie la vé­ri­té sur la dis­pa­ri­tion de sa mère. Il lui ra­conte que Louise a pé­ri dans un ac­ci­dent. Plus tard, Ma­rie tai­ra elle-même une autre vé­ri­té à son ma­ri… Chaque per­son­nage porte en lui le poids d’un men­songe. Or nul ne se construit sur des non-dits sans s’e on­drer. Après « Mon­sieur est mort », l’ac­trice, scé­na­riste et réa­li­sa­trice Ka­rine Silla (pho­to) nous parle en­core de la di culté d’ai­mer et de l’in­ex­pli­qué dans les re­la­tions fa­mi­liales. Un su­perbe ro­man d’ombres et de lu­mières.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.