PORT­FO­LIO

Voyage en Trans­nis­trie

L'Obs - - Le Sommaire - EMILE DUCKE NA­TA­CHA TATU

Le « pays qui n’existe pas » est pro­té­gé par des gardes-fron­tière et un poste de douane. Un grand dra­peau rouge or­né d’une fau­cille et d’un mar­teau flotte dans le vent. Un po­li­cier en armes et en treillis scrute at­ten­ti­ve­ment votre pas­se­port avant de vous dé­li­vrer le pré­cieux sé­same, un bout de pa­pier cal­li­gra­phié sur le­quel il a ap­po­sé son tam­pon : c’est le « vi­sa » qui vous au­to­rise à cir­cu­ler dans le pays. Avec, comme Cen­drillon, l’obli­ga­tion d’avoir quit­té le ter­ri­toire à 22 heures. Vous voi­là en Trans­nis­trie, cet Etat-fan­tôme de 500 000 ha­bi­tants qui fait o ciel­le­ment par­tie de la Mol­da­vie, mais se rêve tou­jours en URSS. Fillettes aux nattes en­ru­ban­nées de tulle rose, ba­bou­ch­kas en ta­blier fleu­ri, pay­sans en car­riole dou­blés par des side-cars : le dé­cor semble tout droit sor­ti d’un film des an­nées 1950… A Ti­ras­pol, la ca­pi­tale, rien n’a chan­gé, ou si peu, de­puis la chute du Mur. Le long de la vaste ave­nue du 25-Oc­tobre dans le plus pur style so­vié­tique, les ma­ga­sins sont rares. De­vant le So­viet su­prême, la sta­tue de Lé­nine qui se dé­tache dans le ciel, doigt poin­té vers un ave­nir ra­dieux, est le prin­ci­pal mo­nu­ment de la ville. Le pays est né en 1991 : tan­dis que la Mol­da­vie coupe le cor­don avec Mos­cou et se tourne vers l’Eu­rope, cette pe­tite ré­gion fron­ta­lière de la taille d’un dé­par­te­ment fran­çais, coin­cée entre le fleuve Dnies­tr et l’Ukraine, ré­siste: au terme d’une guerre ci­vile qui va faire 2000 morts, elle pro­clame son in­dé­pen­dance. Elle n’est re­con­nue par per­sonne, ni par la Mol­da­vie ni même par la Rus­sie qui y fait pour­tant sta­tion­ner en per­ma­nence une « force d’in­ter­po­si­tion » de 1 400 sol­dats, o ciel­le­ment pour le « main­tien de la paix »… Ce qui n’em­pêche pas le gou­ver­ne­ment lo­cal – com­mu­niste – d’émettre sa propre mon­naie, ses timbres, des pas­se­ports pour ses res­sor­tis­sants, qui pos­sèdent pour la plu­part éga­le­ment un pas­se­port russe. Bien sûr, c’est le règne du par­ti unique et des mé­dias d’Etat. Au pe­tit Mu­sée na­tio­nal tout à la gloire de l’époque so­vié­tique et des « mar­tyrs » de la guerre ci­vile, Pou­tine est un hé­ros, Gor­bat­chev, « ce sa­laud », se­lon la gar­dienne aux dents en or, un traître su­prême… Bien­ve­nue en Trans­nis­trie, che­val de Troie de la Rus­sie et Ju­ras­sic Park du com­mu­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.