L’IMZAD EST SAU­VÉ

L'Obs - - Critiques -

Il ne res­tait que

deux vieilles joueuses d’imzad,

un vio­lon mo­no­corde ré­ser­vé aux femmes toua­règues du Hog­gar. Trois écoles ont été fon­dées, et des di­zaines d’ap­pren­ties sont en cours de for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.