Les Kurdes sy­riens vi­sés aus­si

L'Obs - - Grands Formats - SA­RAH DIF­FA­LAH

Sourde aux ap­pels lan­cés par les Etats-Unis et la France, la Tur­quie a en­ta­mé sa­me­di 13 fé­vrier une cam­pagne de bom­bar­de­ments sur les po­si­tions kurdes des Uni­tés de Pro­tec­tion du Peuple (YPG), en Sy­rie, près de sa fron­tière, aux alen­tours d’Azaz, dans la pro­vince d’Alep. An­ka­ra as­sure avoir ré­pli­qué à des tirs ve­nant de Sy­rie. En réa­li­té, la ma­noeuvre ne trompe per­sonne. Les Turcs craignent, scé­na­rio re­dou­té de­puis tou­jours, que les Kurdes étendent leur in­fluence dans le nord de la Sy­rie, de la ré­gion d’Afrin jus­qu’à Ko­ba­né, et consti­tuent une zone de re­pli pour les forces du Par­ti des Tra­vailleurs du Kur­dis­tan, en­ne­mi ju­ré d’An­ka­ra. Le pa­ra­doxe : la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale compte sur les Kurdes, éga­le­ment al­liés de la Rus­sie, pour contrer l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique. Cette si­tua­tion est sus­cep­tible de pro­vo­quer une es­ca­lade mi­li­taire dan­ge­reuse : la Tur­quie et l’Ara­bie saou­dite, qui me­nacent d’une opé­ra­tion ter­restre en Sy­rie, pour­raient se re­trou­ver sous les frappes russes. La Tur­quie, membre de l’Otan, ob­tien­drait dif­fi­ci­le­ment le sou­tien de cette der­nière, op­po­sée à une telle opé­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.