Un orgue fran­co-au­tri­chien

L'Obs - - Culture - J. Dr.

L’orgue de la Phil­har­mo­nie de Pa­ris est com­po­sé de 4 cla­viers, 91 jeux, 6 055 tuyaux. Il pos­sède deux consoles de jeu, cha­cune avec son propre pé­da­lier : l’une, mé­ca­nique, est dis­po­sée dans le buf­fet, der­rière les tuyaux vi­sibles (la « montre ») ; l’autre, nu­mé­rique, est mo­bile : elle est câ­blée en fibre de verre haut dé­bit. Tous les jeux peuvent être re­liés à un même cla­vier. L’ins­tru­ment, pla­cé très en hau­teur, face au pu­blic, est en­fer­mé der­rière des pan­neaux ajus­tables dont la po­si­tion per­met des nuances ex­trêmes. Il est « ca­pable de jouer tous les ré­per­toires, du ba­roque au contem­po­rain ». Il a été conçu par une en­tre­prise au­tri­chienne, celle de la dy­nas­tie Rie­ger, qui date de 1845 et a comp­té jus­qu’à 100 per­sonnes en 1900 – celle-là même qui a conçu l’orgue du nou­veau Conser­va­toire (2002). Il a été construit et mon­té dans les ate­liers de l’en­tre­prise. L’har­mo­niste est fran­çais. Il tra­vaille de nuit, dans la salle, de­puis le dé­but de l’été 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.