Por­no an­xieux

CAN­DIDE ET LU­BRIQUE, PAR ADAM THIRL­WELL, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS PAR NI­CO­LAS RI­CHARD, L’OLI­VIER, 400 P., 23 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DA­VID CAVIGLIOLI

Ici, le prin­cipe est que ça di­gresse beau­coup. Le nar­ra­teur dit de lui-même : « Mon mode de fonc­tion­ne­ment, pré­sen­te­ment, était la di­va­ga­tion. » La langue qu’il parle, comme on peut le voir, est lé­gè­re­ment tor­due et am­pou­lée, comme s’il ne par­lait pas sa langue ma­ter­nelle. Sa pa­role est faite de phrases longues et er­ra­tiques, ré­gu­liè­re­ment éven­trées par des in­cises bi­zar­roïdes. Quand on fait connais­sance avec lui, il se ré­veille à l’hô­tel avec sa maî­tresse (il trompe sa femme pour la pre­mière fois) et dé­couvre qu’elle est en train de faire une over­dose. Plu­tôt que d’ap­pe­ler les se­cours, crai­gnant que son épouse soit mise au cou­rant, il en­tre­prend de faire la chambre, de la­ver le sang et le vomi, de sor­tir la femme en ca­ti­mi­ni, de la je­ter dans sa voi­ture pour la lâ­cher à moi­tié morte de­vant un hô­pi­tal. Pe­tit à pe­tit, on com­prend que ce type est dé­ran­gé. Tren­te­naire, chô­meur, va­gue­ment riche, grand fu­meur de « pro­duits chi­miques », il s’en­nuie dans une ban­lieue neuve, une outre-ville co­lo­rée et ru­ti­lante comme on en trouve par­tout sur la pla­nète, et juge que « la tâche la plus ur­gente, dans chaque mé­ga­lo­pole, [est] de dé­ter­mi­ner com­ment faire usage de son temps ». Il dé­cide de consa­crer le sien à la for­ni­ca­tion, mais ça ne lui réus­sit pas. Le ro­man de­vient une col­lec­tion de coïts an­xieux, ra­con­tés par ce post-ado­les­cent confus et hy­per­sen­sible, per­tur­bé par les dé­tails pro­saïques et gluants de la vie char­nelle, an­gois­sé par des ru­mi­na­tions mo­rales in­ter­mi­nables sur l’adul­tère et le men­songe, s’e or­çant de com­prendre « pour­quoi les contraintes sont si contrai­gnantes ». L’au­teur, Adam Thirl­well (pho­to), a 38 ans. Dis­ciple au­to­pro­cla­mé de Kun­de­ra, il marche dans les pas du Tchèque, grand maître de la scène de sexe à visée phi­lo­so­phique. Il signe là un ro­man ma­lin, ima­gé, très beau, qui évoque aus­si « la Faim », de Knut Ham­sun, ci­té en épi­graphe : l’his­toire d’un type a amé qui ne fait rien pour man­ger – autre ro­man di­va­gant où le plus gros pro­blème du nar­ra­teur, c’est le nar­ra­teur lui-même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.