Ca­mus, palme d’or

OR­FEU NE­GRO, PAR MAR­CEL CA­MUS. FILM FRAN­ÇAIS AVEC BRE­NO MEL­LO, MARPESSA DAWN (1959, 1H45).

L'Obs - - Critiques - F. F.

On n’ima­gine pas la sen­sa­tion qu’a été ce film en 1959: une bou ée de fièvre la­ti­no dé­bar­quait à Pa­ris, le Bré­sil était à la mode, le film ras­sem­blait tout (la mu­sique, les Ca­rio­cas, le car­na­val), l’ac­trice Marpessa Dawn (pho­to) était d’une beau­té et d’une sen­sua­li­té in­vrai­sem­blables, et le Fes­ti­val de Cannes, en­thou­siaste, dé­cer­na sa palme d’or à cette adap­ta­tion d’une tra­gé­die clas­sique. Le hé­ros, Or­phée, conduc­teur de tram­way à Rio, tombe vio­lem­ment amou­reux d’Eu­ry­dice, jeune pay­sanne noire, pen­dant les fêtes. Evi­dem­ment, la fin dra­ma­tique fit pleu­rer les spec­ta­teurs. Cu­rieu­se­ment, le suc­cès du film fut la ma­lé­dic­tion de ses par­ti­ci­pants: Mar­cel Ca­mus (ne­veu de Ro­land Dor­ge­lès) réa­li­sa par la suite une di­zaine de films, sans ja­mais re­trou­ver l’éclat d’« Or­feu Ne­gro ». Marpessa Dawn est morte mo­des­te­ment, à Pa­ris. Bre­no Mel­lo, l’ac­teur, a som­bré dans l’ou­bli. Reste la mu­sique : les mé­lo­dies d’An­tô­nio Car­los Jo­bim, de Viní­cius de Moraes et de Luiz Bonfá conti­nuent à être en­re­gis­trées, chan­tées ou fre­don­nées, et c’est jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.