QUATRE CHO­RÉ­GRAPHES CONTEM­PO­RAINS DU 20 AU 27 FÉ­VRIER. BAL­LET DE L’OPÉ­RA NA­TIO­NAL DE LYON, THÉÂTRE DE LA VILLE ; 01-42-74-22-77.

L'Obs - - Critiques - RA­PHAËL DE GUBERNATIS

Quand on pos­sède le ré­per­toire contem­po­rain le plus riche de toutes les grandes com­pa­gnies dans le monde, il de­vient ter­ri­ble­ment dif­fi­cile de l’étof­fer alors que la plu­part des grands cho­ré­graphes se sont tus et quand la re­lève est si faible. A la tête du Bal­let na­tio­nal de Lyon, com­pa­gnie ma­gni­fique au somp­tueux ré­per­toire, Yor­gos Lou­kos s’en sor­ti­ra une fois en­core en de­man­dant bien­tôt à Lu­cin­da Childs de re­créer pour la com­pa­gnie lyon­naise l’un des chefs-d’oeuvre les plus mar­quants du XXe siècle, « Dance ». Au­jourd’hui, il réus­sit à as­so­cier un cho­ré­graphe re­nom­mé, William For­sythe, dont le Bal­let de Lyon in­ter­prète un éton­nant mor­ceau de bra­voure, « One Flat Thing, Re­pro­du­ced », au ta­lent d’Ema­nuel Gat, l’une des rares grandes fi­gures des nou­velles gé­né­ra­tions de cho­ré­graphes. A leurs cô­tés, la Por­tu­gaise Tâ­nia Car­val­ho et l’Aus­tra­lienne Lu­cy Gue­rin. Des créa­trices nou­velles pour le pu­blic fran­çais dont on at­tend qu’elles soient à la hau­teur.

« Sun­shine », à l’Opé­ra de Lyon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.