LES BONNES MA­NIÈRES

L’Ho­mo po­li­ti­cus nou­veau

L'Obs - - Le Sommaire - Par SÉ­VE­RINE DE SMET

Alors qu’on pointe ré­gu­liè­re­ment le sexisme en po­li­tique en dé­non­çant les at­taques sur les te­nues des élues, voi­là que cer­tains hommes en prennent aus­si pour leur grade. L’image clas­sique du po­li­ti­card, avec cos­tume, cra­vate, che­mise blanche et sou­liers propres, n’est plus qu’un vieux sou­ve­nir. Dé­sor­mais, il y a ceux qui soignent à l’ex­cès leur image, grâce à la­quelle ils font pas­ser leur mes­sage, et ceux qui a chent une in­di érence com­plète à l’égard de leur style et de tous ceux qui pensent qu’ils n’ont pas le bon look. Ain­si, mi-jan­vier, les cli­chés du nou­veau Con­grès des Dé­pu­tés es­pa­gnol ont fait le tour de la Toile et des jour­naux. Ce n’était pas tant l’ar­ri­vée de Po­de­mos, par­ti de gauche ra­di­cale ar­ri­vé troi­sième des su rages avec 65 dé­pu­tés (face à 89 dé­pu­tés so­cia­listes et 119 du Par­ti po­pu­laire de Ma­ria­no Ra­joy), qui a re­te­nu l’at­ten­tion. Mais da­van­tage, dans ce dé­cor aux do­rures et bois pré­cieux du Pa­la­cio de las Cortes, Ca­ro­li­na Bes­can­sa et son nou­veau-né en pous­sette, les dread­locks d’Al­ber­to Ro­drí­guez et de Mi­guel Ar­da­nuy (ce der­nier a même dû se dé­fendre d’une quel­conque in­va­sion de poux), le vi­sage pou­pon d’Iñi­go Er­re­jón, 32 ans, la queue-de-che­val du cha­ris­ma­tique Pa­blo Igle­sias ou les boucles pré­ra­phaé­lites de Mi­guel Vi­la. Un éton­nant coup de jeune, un dé­bar­que­ment ra­fraî­chis­sant de la so­cié­té ci­vile. En France, la ré­vo­lu­tion ca­pil­laire n’a pas en­core eu lieu. Mais le coup de la barbe ten­té par Em­ma­nuel Ma­cron en jan­vier a émous­tillé la classe po­li­tique. Même son col­lègue Ber­nard Ca­ze­neuve, dé­jà ré­pu­té pour l’élé­gance de ses po­chettes, de son feutre et de son man­teau beige, s’est fen­du d’un pe­tit com­men­taire sty­lis­tique. « Le re­gard des mé­dias est beau­coup plus por­té sur le pa­raître, c’est in­dé­niable, sou­ligne Sa­mir Ham­mal, pro­fes­seur à Sciences-Po et créa­teur du cours “Mode et po­li­tique”. Mais ce­la s’ex­plique aus­si par le ra­jeu­nis­se­ment de la classe po­li­tique. » Ain­si Jus­tin Tru­deau, Pre­mier mi­nistre du gou­ver­ne­ment ca­na­dien de­puis un peu plus de cent jours, se pré­sente comme l’homme du re­nou­veau po­li­tique, à la Ken­ne­dy. A 44 ans, fils bien né, ma­rié à une ani­ma­trice de té­lé­vi­sion avec qui il a trois jeunes en­fants, il surfe sur une po­pu­la­ri­té du­rable grâce à ses idées et ses pro­po­si­tions mais éga­le­ment à son phy­sique, qui lui vaut le titre de « PMILF », croi­se­ment de Pre­mier mi­nistre et de « MILF » (acro­nyme d’ha­bi­tude uti­li­sé pour les femmes…). Outre son pro­gramme, on peut aus­si trou­ver sur le Net son gen­tillet strip-tease réa­li­sé lors d’un ga­la de cha­ri­té, ou un sweat-shirt le pré­sen­tant en cow-boy hé­roïque. Le swag en po­li­tique touche éga­le­ment l’Asie : à Taï­wan, Fred­dy Lim a été élu lé­gis­la­teur d’un dis­trict de Tai­pei. Cet ac­ti­viste de longue date, membre du NPP, est aus­si un très re­nom­mé chan­teur de hea­vy me­tal… Nuque longue et tempe ra­sée, il ar­bore, en outre, de nom­breux ta­touages. Qui a dit que la po­li­tique n’était pas rock and roll ?

FRED­DY LIM,

LE MÉ­TAL­LEUX.

EM­MA­NUEL MA­CRON,

OÙ LA BARBE

DE LA DIS­CORDE.

PA­BLO IGLE­SIAS, LE LEA­DER À LA QUEUEDE-CHE­VAL.

MI­GUEL AR­DA­NUY A L’HA­BI­TUDE

QU’ON LUI CHERCHE DES

POUX.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.