LE PAR­COURS

His­toire de la cen­sure au ci­né­ma

L'Obs - - Le Sommaire - NA­THA­LIE FU­NÈS

« Il est in­dis­pen­sable d’in­ter­dire

ra­di­ca­le­ment tous spec­tacles ci­né­ma­to­gra­phiques pu­blics de ce genre. »

C’est une cir­cu­laire du mi­nis­tère de l’In­té­rieur adres­sée à tous les pré­fets du pays. Et c’est of­fi­ciel­le­ment la pre­mière

cen­sure du ci­né­ma fran­çais. Nous sommes en jan­vier 1909. Quelques jours au­pa­ra­vant, une équipe de Pa­thé a fil­mé clan­des­ti­ne­ment l’exé­cu­tion de quatre

lea­ders de la bande d’Ha­ze­brouck, res­pon­sable d’une cen­taine de meurtres,

vols et agres­sions dans le Nord-Pasde-Ca­lais et en Bel­gique. Les images des guillo­ti­nés dans la cour de la pri­son de Bé­thune sont aus­si­tôt re­ti­rées des salles obs­cures. La cen­sure ci­né­ma­to­gra­phique est née qua­si­ment avec le 7e art. En 1916, le mi­nis­tère de l’In­té­rieur ins­talle une

com­mis­sion « char­gée d’étu­dier les meilleures condi­tions de ré­gle­men­ta­tion et de per­fec­tion­ne­ment du ci­né­ma­to­graphe », qui, au fil des ans, chan­ge­ra de nom et de

tu­telle avant de de­ve­nir l’ac­tuelle com­mis­sion de clas­si­fi­ca­tion des oeuvres ci­né­ma­to­gra­phiques du Centre na­tio­nal du Ci­né­ma. Dans l’entre-deux-guerres, le cou­pe­ret tombe ain­si sur « Zé­ro de conduite » de Jean Vi­go, qui ra­conte la ré­volte de col­lé­giens, écar­té des écrans

douze an­nées du­rant, ou en­core sur « le Cui­ras­sé Po­tem­kine », du So­vié­tique

Ser­gueï Ei­sen­stein, consa­cré à la ré­bel­lion de ma­rins d’Odes­sa et qui connaî­tra vingt-huit ans de pur­ga­toire. « Mais c’est sur­tout entre 1945 et 1975 que la cen­sure est la plus in­tense, in­dique Fré­dé­ric Her­vé, cher­cheur as­so­cié à Pa­ris-I et au­teur de “Cen­sure et ci­né­ma dans la France des Trente Glo­rieuses” (Ed. Nou­veau Monde). D’abord en rai­son des cris­pa­tions po­li­tiques liées à la guerre

froide puis des transgressions de la Nou­velle Vague et en­fin de la flam­bée du por­no. Au to­tal, 405 longs-mé­trages sont in­ter­dits du­rant ces trois dé­cen­nies, une moyenne de 13 par an. » Pour « Et Dieu créa la femme », sor­ti en 1956, Ro­ger Va­dim s’y prend à trois fois et concède nombre de coupes pour dé­cro­cher un vi­sa d’ex­ploi­ta­tion (les scènes où Bri­gitte Bar­dot est cou­chée nue der­rière un drap éten­du ou danse le mam­bo sont am­pu­tées). « Le Pe­tit Sol­dat », de Jean-Luc Go­dard, tour­né en pleine guerre d’Al­gé­rie et ré­fé­rence ex­pli­cite au conflit, passe aus­si par les ci­seaux de l’Etat fran­çais pour pou­voir sor­tir en salles. Tout comme « le Si­lence », d’Ing­mar Berg­man, dont la sé­quence de mas­tur­ba­tion, jouée par In­grid Thu­lin, est al­lé­gée de près de 6 se­condes avant d’être au­to­ri­sée. Puis vient l’ac­cal­mie des dé­cen­nies 1980 et 1990, pé­riode de re­la­tive li­ber­té ci­né­ma­to­gra­phique. La com­mis­sion du CNC donne son avis sur le mil­lier de films can­di­dats chaque an­née à une ex­ploi­ta­tion en salles. Le mi­nis­tère de la Culture dé­livre en­suite un vi­sa d’ex­ploi­ta­tion (tous pu­blics, in­ter­dit aux moins de 12 ans, 16 ans, 18 ans, ou clas­se­ment X). Moins d’un film par an est en gé­né­ral prohibé aux mi­neurs. « Les pou­voirs pu­blics sont

de­ve­nus très conci­liants. Ce sont les lob­bys ca­tho­liques qui ont fait re­par­tir la cen­sure en France », pré­cise Fré­dé­ric

Her­vé. En 2000, « Baise-moi », de Vir­gi­nie Des­pentes et Co­ra­lie Trinh Thi,

sort avec des scènes de sexe non si­mu­lées. Pro­mou­voir, une as­so­cia­tion ca­tho­lique tra­di­tio­na­liste, ob­tient du Con­seil d’Etat l’an­nu­la­tion de son vi­sa d’ex­ploi­ta­tion, puis son clas­se­ment X, avant que le mi­nis­tère de la Culture ne li­mite sa dif­fu­sion aux plus de 18 ans.

De­puis, l’as­so­cia­tion s’est at­ta­quée à une di­zaine de films, dont les der­niers en date, « la Vie d’Adèle », d’Ab­del­la­tif Ke­chiche, et « les Huit Sa­lo­pards » de Quen­tin Ta­ran­ti­no. Elle a ob­te­nu

chaque fois gain de cause.

1943

« Le Cor­beau », d’Hen­ri-Georges Clou­zot.

1933

« Zé­ro de conduite », de Jean Vi­go.

1925

Une scène du « Cui­ras­sé Po­tem­kine ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.