PAR JÉ­RÔME GAR­CIN

L'Obs - - Critiques - J. G.

La mé­tho­dique et opi­niâtre Joy Sor­man au­rait pu in­ti­tu­ler son livre « Ten­ta­tive d’épui­se­ment d’un Pa­ris in­sa­lubre » ou « la Dé­cré­pi­tude mode d’em­ploi ». Avec une ri­gueur per­écienne, elle re­vient en e et dans les im­meubles de la ca­pi­tale, si­tués dans les 18e, 19e et 20e ar­ron­dis­se­ments, qu’elle avait vi­si­tés en 2010, alors qu’ils me­na­çaient de s’écrou­ler. Elle rap­pelle d’abord ce que fut sa dé­cou­verte, dans une ville riche, de l’in­vi­vable, ou plu­tôt de « l’In­ha­bi­table » (L’Ar­ba­lète/Gal­li­mard, 11,50 eu­ros) : des lo­ge­ments sans élec­tri­ci­té ni chau age, des murs dé­cré­pits, moi­sis, lé­zar­dés, des sols gor­gés d’eau de pluie tom­bée de toits troués, des fe­nêtres bou­chées, des re­vê­te­ments bour­rés de plomb, des cages d’es­ca­lier où courent les rats, des tau­dis pes­ti­len­tiels où s’en­tassent des fa­milles nom­breuses, des en­fants at­teints de sa­tur­nisme, des cé­li­ba­taires gagnés par la fo­lie, des exi­lés déso­cia­li­sés, des mi­grants té­ta­ni­sés. Joy Sor­man ra­conte en­suite son re­tour, cinq ans plus tard, dans ces ruines que la Siemp (So­cié­té im­mo­bi­lière de Pa­ris) a mé­ta­mor­pho­sées en ré­si­dences so­ciales. Et là, c’est le choc : beau­coup de nau­fra­gés de l’in­ha­bi­table re­grettent leurs épaves ruis­se­lantes, re­fusent d’être re­lo­gés dans du neuf et d’en payer le prix lo­ca­tif, se mé­fient d’un confort qui les en­cage et les isole alors que, à les en croire, in­sa­lu­bri­té ri­mait avec so­li­da­ri­té. Comme dans « Pa­ris Gare du Nord » (2011), ja­mais cette ro­man­cière de 42 ans au pré­nom ra­dieux ne juge, ne s’émeut, ne com­pa­tit. Elle ob­serve ce qu’on ne sait pas voir. Elle montre l’in­mon­trable. C’est vrai­ment un écri­vain d’au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.