Ron Rash plonge

LE CHANT DE LA TA­MAS­SEE, PAR RON RASH, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR ISA­BELLE REINHAREZ, SEUIL, 240 P., 19 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - CLAIRE JUL­LIARD

Ins­pi­ré par un fait divers – la noyade d’une ado­les­cente dans la Chat­too­ga –, le livre de Ron Rash, pa­ru en 2004 aux Etats-Unis, s’ancre d’abord dans un pay­sage, la Ca­ro­line du Sud où il est né et qu’il ex­celle à dé­crire. C’est au­tour des eaux de la Ta­mas­see qu’il a bâ­ti ce ma­gni­fique ro­man éco­lo­gique. Après que son cou­rant a em­por­té la pe­tite Ruth Ko­wals­ky, les plon­geurs ne par­viennent pas à ex­traire son corps, coin­cé sous un ro­cher. S’en­gage alors un com­bat sans mer­ci. Le père de la vic­time veut ins­tal­ler un bar­rage amo­vible pour dé­tour­ner le cours. Les mi­li­tants en­vi­ron­ne­men­taux de la ré­gion s’y op­posent. Pour eux, la ri­vière qui a ob­te­nu le la­bel « sau­vage » consti­tue un cer­cueil na­tu­rel pour l’en­fant. Très vite, les en­jeux de ce drame de­viennent mé­dia­tiques, po­li­ti­ciens, fi­nan­ciers. Mag­gie, une pho­to­graphe de presse ori­gi­naire du comté, vient cou­vrir l’a aire avec Al­len, un brillant jour­na­liste. L’at­mo­sphère est celle d’un thril­ler, les a ects et les pas­sions se dé­chaînent dans ce dé­cor étin­ce­lant. La dif­fi­cile re­mon­tée du corps vers la lu­mière de­puis les pro­fon­deurs boueuses est une sai­sis­sante mé­ta­phore mys­tique. La puis­sante na­ture semble dé­fier la loi des hommes et leurs ma­ni­gances. Ron Rash, poète et ro­man­cier cou­ron­né de nom­breux prix, a écrit là une ma­nière de chef-d’oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.