L’ar­rache-coeur

CRACHE COEUR, PAR JU­LIA KO­WALS­KI. CO­MÉ­DIE DRA­MA­TIQUE FRAN­CO-PO­LO­NAISE, AVEC LIV HEN­NE­GUIER, YOANN ZIM­MER, AN­DR­ZEJ CHY­RA, AR­TUR STERANKO (1H23).

L'Obs - - Critiques - P. M.

Ce pre­mier film fran­çais, en salles de­puis le 17 fé­vrier, est si réus­si qu’il mé­ri­tait bien une séance de rat­tra­page. « Crache coeur » n’est pas, en ef­fet, un pre­mier film fran­çais de plus. Le su­jet, ce tue-l’amour du ci­né­ma d’au­jourd’hui, im­porte peu, dont l’énon­cé pour­rait ser­vir à dé­crire un nombre consi­dé­rable de films qui ne res­semblent en rien à ce­lui-ci. Rose a 15 ans. Comme la plu­part des ados, elle a du mal à trou­ver sa place dans ce monde, mal à l’aise avec elle-même au­tant qu’avec les autres. Rose re­cherche le fils – un gar­çon de son âge – d’un ou­vrier ve­nu de Po­logne, qui le cherche lui aus­si. Entre eux, il se pas­se­ra ce qu’il doit se pas­ser, mais là en­core tout est dans la ma­nière. Et la ma­nière est celle d’une ci­néaste qui s’in­gé­nie à don­ner au ré­cit un tour sans cesse in­at­ten­du, en le fai­sant pro­gres­ser non par des ar­ti­fices dra­ma­tiques mais grâce à tout ce que le ci­né­ma met à sa dis­po­si­tion : rythmes, ca­drages, lu­mières, jeu avec un spec­ta­teur in­tel­li­gent qui a des tripes et un cer­veau. Et comme Ju­lia Ko­wals­ki a éga­le­ment su trou­ver en Liv Hen­ne­guier une in­ter­prète tou­jours sur­pre­nante et sé­dui­sante à force de l’être si peu a prio­ri, à force sur­tout de croire qu’elle ne l’est pas, eh bien « Crache coeur » trace une route qui pour­rait la conduire loin.

An­dr­zej Chy­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.