STEVE WAR­NER STEVE WAR­NER

L'Obs - - Ecouter - FRANTZ HOËZ

Light In The At­tic

Et hop! En­core une mer­veille dé­ter­rée et ré­édi­tée par les ar­chéo­logues fous de Light In The At­tic. En 1976, l’Aus­tra­lien Steve War­ner en­re­gistre son unique et ma­gni­fique al­bum. C’est une cas­cade de perles scin­tillantes, de folk psy­ché et dé­li­cate. Tout ici est com­po­sé, joué et en­re­gis­tré par ses soins. Multi-ins­tru­men­tiste, il maî­trise tout : de la man­do­line aux ma­ra­cas, de la cla­ri­nette au xy­lo­phone, de la flûte à la gui­tare… Qui ne suc­combe pas à « Ci­ment Ri­ver », chan­son d’amour pour sa femme, ou à « Fi­re­flies », une de ses toutes pre­mières com­po, n’a pas de coeur. At­ten­tion, sur le Net les ré­ponses donnent un ho­mo­nyme éga­le­ment mu­si­cien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.