Les maîtres-na­geurs

DRAKE, KANYE WEST, KEN­DRICK LA­MAR.

L'Obs - - Ecouter - FA­BRICE PLISKIN BAT­TLE

« La pis­cine de Kanye est pas mal, mais la mienne est plus grosse », dit Drake, le rap­peur ca­na­dien beau comme un maître-na­geur, dans son nou­veau titre « Sum­mer Six­teen ». Ré­ponse pin­cée de son confrère Kanye West : « J’ai trois pis­cines. » Le rap paie en li­quide ; la pis­cine est sa mon­naie fi­du­ciaire. Dans le titre « Swim­ming Pools », Ken­drick La­mar crawle dans une poé­tique pis­cine d’al­cool. Dans l’his­toire des mu­siques po­pu­laires, le rap est sans doute le pre­mier genre mu­si­cal à cé­lé­brer ou­ver­te­ment le ca­pi­ta­lisme. Après la fièvre de l’or, la fièvre du ch­lore? Les mé­con­tem­po­rains doivent-ils crier au grand plouf? A la noyade? A la dé­ca­dence? Bah. En 1964, avant d’écrire une nou­velle chan­son, John Len­non et Paul McCart­ney ai­maient à s’écrier : « Ecri­vons une pis­cine ! » Se­lon McCart­ney, « c’était une grande mo­ti­va­tion ».

Les Beatles en Flo­ride (fé­vrier 1964).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.