PÉ­CRESSE DOIT SE METTRE EN RÈGLE

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

Où sont pas­sées les ac­tions dé­te­nues par les Pé­cresse dans Al­stom? Il n’en est fait nulle men­tion dans la dé­cla­ra­tion d’in­té­rêts que la nou­velle pré­si­dente de la ré­gion Ile-de-France vient de pu­blier sur son site. En tant qu’an­cien vice-pré­sident exé­cu­tif d’Al­stom (il est au­jourd’hui chez Ge­ne­ral Elec­tric), son ma­ri, Jé­rôme Pé­cresse, a pour­tant bé­né­fi­cié de gé­né­reux plans d’at­tri­bu­tion d’ac­tions gra­tuites. Pro­blème : de­puis que Ma­dame est pré­si­dente de la ré­gion, elle a pou­voir sur le Stif, l’au­to­ri­té or­ga­ni­sa­trice des trans­ports en Ile-de-France, et elle a aus­si la pos­si­bi­li­té de fa­vo­ri­ser Al­stom – et donc son propre pa­tri­moine – en lui com­man­dant des trains. Le couple s’est sor­ti de cette si­tua­tion de po­ten­tiel conflit d’in­té­rêts en créant une struc­ture fi­nan­cière (une fi­du­cie) en jan­vier. La pro­prié­té des ac­tions Al­stom a été trans­fé­rée à cette fi­du­cie qui va les por­ter jus­qu’à ce que les ac­tions puissent être ven­dues et les op­tions, être le­vées (en gé­né­ral, il y a un dé­lai de deux à trois ans). Ul­time sub­ti­li­té : se­lon l’en­tou­rage de Mme Pé­cresse (pho­to), le bé­né­fice ti­ré par le couple de cette fu­ture vente a dé­jà été fixé sur la base du cours de Bourse de jan­vier. Ain­si, si le cours d’Al­stom conti­nue de mon­ter, c’est la fi­du­cie ban­caire qui em­po­che­ra le dif­fé­ren­tiel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.