La chute de Zoo­lan­der

L'Obs - - Culture - N. S.

Et si De­rek Zoo­lan­der, le top mo­del au re­gard le plus stu­pide de la pla­nète

(le lé­gen­daire blue steel), créé et in­ter­pré­té par Ben Stiller, por­tait la poisse à son ac­teur-réa­li­sa­teur ? « Zoo­lan­der », pre­mier vo­let de ses aven­tures, avait connu un suc­cès li­mi­té en salles, Al-Qai­da ayant en­voyé deux avions sur le World Trade Cen­ter quelques jours avant sa sor­tie aux Etats-Unis. Il au­ra fal­lu at­tendre son ex­ploi­ta­tion en vi­déo pour que la sa­tire du monde de la mode de­vienne culte, trou­vant même un fan in­at­ten­duen la per­sonne de Ter­rence Ma­lick, le réa­li­sa­teur-poète de « TheT­ree of Life ». Quinze ans plus tard, la pro­mo de « Zoo­lan­der 2 » est lan­cée à Rome, en mars 2015, lors de la fa­shion week :

le pu­blic du dé­fi­lé Va­len­ti­no voit dé­bar­quer par­mi les man­ne­quins Ben Stiller et Owen Wil­son dans la peau de

leurs per­son­nages. Dans « Zoo­lan­der 2 », tout est mul­ti­plié par deux : le bud­get, les e ets spé­ciaux, les

ca­méos de stars. Pas les bonnes cri­tiques ni les ré­sul­tats au box-o ce.

Erein­té par la presse amé­ri­caine, le film, sor­ti le 12 fé­vrier aux Etats-Unis, est en passe d’y faire les mêmes re­cettes que le précédent. Une plan­tade, donc. La mode, cet uni­vers

im­pi­toyable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.