Vive la culture de l’ex­cuse !

FAITS DIVERS, PAR CHARLES-LOUIS PHI­LIPPE, ÉD. LENKA LENTE, 44 P. + 1 CD, 9 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - GRÉ­GOIRE LEMÉNAGER

Puisque notre époque s’est re­mise à pen­ser comme Mau­rice Bar­rès, il est temps de re­lire ce que lui écri­vait Charles-Louis Phi­lippe (1874-1909) : « Vous sé­pa­rez les na­tio­na­li­tés, c’est ain­si que vous di éren­ciez le monde, moi, je sé­pare les classes. » Ce fils de sa­bo­tier fut un des pre­miers au­teurs pu­bliés à la NRF, mais il n’ou­bliait pas, « dans un temps où la po­lice se ra­mi­fie », d’être un par­fait punk. Voir ces brefs « Faits divers » (ac­com­pa­gnés d’un CD de mu­sique at­mo­sphé­rique si­gné Nurse with Wound). Un bon siècle avant Edouard Louis, l’au­teur de « Bu­bu de Mont­par­nasse » y a l’art de conter toutes les cir­cons­tances qui peuvent conduire un pauvre type à com­mettre un crime sor­dide, puis à prendre dix­huit ans de tra­vaux for­cés : « Il avait re­çu la vie par ha­sard, l’avait vé­cue sans sou­tien, ne sa­vait pas lire, et il y avait là un bien autre as­sas­si­nat que ce­lui d’une fille dé­jà vieille. » Charles-Louis Phi­lippe, c’est « les Mi­sé­rables » d’Hu­go en mi­nia­ture. Et la preuve, par la lit­té­ra­ture, que la « culture de l’ex­cuse » si odieuse à Ma­nuel Valls est par­fois l’autre nom de l’hu­ma­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.