SOR­TIR

AUTOPORTRAITS, DE REM­BRANDT AU SEL­FIE, JUS­QU’AU 26 JUIN, MU­SÉE DES BEAUX-ARTS, LYON, WWW.MBA-LYON.FR. CA­TA­LOGUE DE L’EX­PO : SNOECK, 288 P., 39,80 EU­ROS.

L'Obs - - Le Sommaire - BERNARD GÉNIÈS

Le pa­tron de l’au­to­por­trait, c’est Rem­brandt. En des­sin, en pein­ture, il n’a ces­sé de se re­pré­sen­ter du­rant presque toute sa car­rière. On ne se­ra donc pas sur­pris de le voir oc­cu­per une place de choix dans cette très in­té­res­sante ex­po­si­tion, réa­li­sée à par­tir d’oeuvres des col­lec­tions de trois mu­sées eu­ro­péens (Lyon, Karls­ruhe et les Na­tio­nal Gal­le­ries of Scot­land à Edim­bourg). Son but? Ex­plo­rer les mille et une ma­nières dont les ar­tistes se sont mis en scène à tra­vers le des­sin, la pein­ture, la sculpture, la vi­déo. Les ap­proches de Rem­brandt sont les plus in­tri­gantes parce que l’on ignore quelles mo­ti­va­tions l’ont pous­sé à com­po­ser ces gra­vures où il pose « En sou­ve­rain orien­tal », « As­sis sur une motte de terre » ou « En train de des­si­ner ».

Au fil des siècles, les ar­tistes ont sou­vent dé­ployé des tré­sors d’in­gé­nio­si­té pour fa­bri­quer leur image. Au

siècle, Sa­muel Van Hoog­stra­ten signe une « Na­ture morte en trompe l’oeil » dans la­quelle il peint ses ob­jets per­son­nels (pin­ceau, car­net, peigne, ci­seaux), soit un por­trait en creux de son per­son­nage. A la même époque, Abra­ham Van Beye­ren laisse le spec­ta­teur de­vi­ner son image sur la panse d’une ai­guière trô­nant au mi­lieu d’une « Na­ture morte d’ap­pa­rat ». Au xxe siècle, l’au­to­por­trait peut te­nir lieu de mes­sage, en té­moigne ici ce bou­le­ver­sant « Au­to­por­trait d’un ar­tiste dé­gé­né­ré » d’Os­kar Ko­ko­sch­ka, réa­li­sé en 1937, an­née où le peintre est ain­si dé­si­gné (avec une cen­taine d’autres ar­tistes) par les na­zis. A par­tir des an­nées 1960, l’au­to­re­pré­sen­ta­tion de­vient un exer­cice sys­té­ma­tique pour nombre de créa­teurs. An­dy Wa­rhol, Ro­bert Map­ple­thorpe, John Bel­la­ny, Dou­glas Gor­don, Sa­rah Lu­cas (et son cé­lèbre « Au­to­por­trait avec des oeufs au plat ») ri­va­lisent d’au­dace pour construire leur image. Mais la palme re­vient à Ai Wei­wei, grand uti­li­sa­teur d’Ins­ta­gram : il réus­sit même, comme on le ver­ra ici, à se prendre en pho­to lors de son ar­res­ta­tion par des flics chi­nois. Une gifle pour les au­to­ri­tés de Pé­kin et un su­per coup de pub pour ce tru­blion des temps mo­dernes. Les spec­ta­teurs de l’ex­po pour­ront aus­si se faire ti­rer le por­trait dans un Pho­to­ma­ton, leur image étant en­suite di usée sur un écran pla­cé par­mi les oeuvres. Une ex­cel­lente fa­çon de faire son en­trée au mu­sée, au mi­lieu des créa­tions des plus grands ar­tistes.

Ai Wei­wei, « Illu­mi­na­tion », 2009.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.