MONDOVISION

L'Obs - - Le Sommaire - par Pierre Has­ki

Mis­sion Fai­lure » : le titre entre en ré­so­nance avec la fa­meuse phrase de George W. Bush après la chute de Bag­dad en avril 2003 : « Mis­sion ac­com­pli­shed. » On connaît la suite : loin d’être ter­mi­née, la « mis­sion » en­vi­sa­gée par les néo­con­ser­va­teurs de l’ad­mi­nis­tra­tion Bush a tour­né au cau­che­mar, dont les consé­quences pèsent lourd au­jourd’hui. En ti­trant son der­nier livre « Mis­sion Fai­lure » (Ox­ford Uni­ver­si­ty Press), l’« échec de la mis­sion », Mi­chael Man­del­baum, un membre de l’es­ta­blish­ment de la po­li­tique étran­gère à Wa­shing­ton, n’a pas seule­ment cher­ché à faire un énième ré­qui­si­toire contre Bush Jr : il a élar­gi son pro­pos à la pé­riode de l’après­guerre froide et à tous ses pré­si­dents.

Son pro­pos est par­ti­cu­liè­re­ment per­ti­nent à quelques mois de l’élec­tion présidentielle amé­ri­caine, et a d’in­évi­tables échos avec la po­li­tique étran­gère fran­çaise de­puis près d’une dé­cen­nie et la fin de l’ère Chi­rac. Man­del­baum re­lève que la dis­pa­ri­tion de l’Union so­vié­tique a lais­sé les Etats-Unis dans le rôle de seule su­per­puis­sance – l’« hy­per­puis­sance » théo­ri­sée par Hu­bert Vé­drine –, et que ceux-ci ont ac­cu­mu­lé les er­reurs qui les contraignent à des ré­vi­sions dé­chi­rantes.

L’au­teur n’épargne per­sonne : Bill Clin­ton – dont il fut briè­ve­ment le conseiller –, George W. Bush et Ba­rack Oba­ma n’ont pas su, se­lon lui, gé­rer l’après-guerre froide aus­si bien que Bush père avait tra­ver­sé la pé­riode de bou­le­ver­se­ments his­to­riques de l’ef­fon­dre­ment du bloc com­mu­niste. Il en donne plu­sieurs exemples : Chine, Rus­sie, So­ma­lie, Haï­ti, Ko­so­vo, Af­gha­nis­tan, Irak, Li­bye… Dans cha­cun de ces pays, les Etats-Unis ont ten­té d’in­fluen­cer les évo­lu­tions in­ternes dans le sens de la dé­mo­cra­tie et de l’éco­no­mie de mar­ché, et ont abou­ti à des échecs, fai­sant re­sur­gir des ri­vaux à Pé­kin et à Mos­cou, et lais­sant ailleurs des fai­led states (« Etats faillis ») ou des guerres sans fin.

En cause, le mes­sia­nisme hu­ma­ni­taire (des dé­mo­crates) ou idéo­lo­gique (des ré­pu­bli­cains), qui, dou­blé d’un manque de re­con­nais­sance de la com­plexi­té des si­tua­tions, a en­traî­né les Etats-Unis d’une crise à l’autre, d’un échec à l’autre. Par­mi les er­reurs les plus lourdes de sens, Man­del­baum re­proche à Bill Clin­ton d’avoir ré­veillé l’ours russe en élar­gis­sant de ma­nière in­con­si­dé­rée l’Otan jus­qu’aux portes de l’ex-em­pire so­vié­tique ; à George W. Bush d’avoir créé le chaos ira­kien d’où est sor­ti le groupe Etat is­la­mique; et en­fin à Ba­rack Oba­ma de s’être lais­sé en­traî­ner (no­tam­ment par Ni­co­las Sar­ko­zy) dans la guerre en Li­bye aux consé­quences ca­la­mi­teuses.

Si, comme le dé­montre ai­sé­ment Man­del­baum, au­cune in­ter­ven­tion mi­li­taire oc­ci­den­tale au cours des vingt-cinq der­nières an­nées n’a don­né les résultats es­comp­tés, pour­quoi s’obs­tine-t-on à ré­pondre mi­li­tai­re­ment à des crises d’abord po­li­tiques ? Et si la ré­ponse n’est pas mi­li­taire, quelle de­vrait-elle être dans un monde re­de­ve­nu pé­rilleux, où la di­plo­ma­tie clas­sique n’ap­porte pas sou­vent de so­lu­tion ?

La ques­tion vaut pour le pro­chain pré­sident des Etats-Unis, quel qu’il soit, mais aus­si en France. Pa­ra­doxa­le­ment, à sa ma­nière, Do­nald Trump, dans son pre­mier vrai dis­cours de po­li­tique étran­gère, le 27 avril, ré­pond plus à la ques­tion avec son slo­gan « Ame­ri­ca First » et son pro­tec­tion­nisme que la pro­bable can­di­date dé­mo­crate dont le « New York Times » tra­çait ré­cem­ment le por­trait en po­li­tique étran­gère sous le titre « Comment Hilla­ry Clin­ton est de­ve­nue un fau­con ». En France, le su­jet n’est pas en­core très pré­sent, mais il faut es­pé­rer que la cam­pagne de 2017 ne l’élu­de­ra pas : chez nous aus­si, le bi­lan de la « mis­sion » mé­rite dé­bat.

Bill Clin­ton, George W. Bush et Ba­rack Oba­ma n’ont pas su gé­rer l’après-guerre froide aus­si bien que Bush père avait tra­ver­sé les bou­le­ver­se­ments de l’ef­fon­dre­ment du bloc com­mu­niste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.