La bombe

L'Obs - - Grands Formats -

Où en est le pro­gramme nu­cléaire de « Kim 3 » ? Se­lon les ser­vices de ren­sei­gne­ment de Séoul, Pyon­gyang dis­po­se­rait dé­jà d’une quin­zaine de bombes rus­tiques. Elles consti­tuent une me­nace sé­rieuse pour son voi­sin sud-co­réen puis­qu’elles peuvent être lan­cées de l’un des Sou­khoï en ser­vice dans l’avia­tion du pays. Ce qui in­quiète les spé­cia­listes est l’avan­cée du pro­gramme ba­lis­tique de Pyon­gyang. En fé­vrier 2016, ses in­gé­nieurs sont par­ve­nus à mettre sur or­bite un pré­ten­du sa­tel­lite de com­mu­ni­ca­tion. En fait, il s’agis­sait du test d’un mis­sile de longue por­tée (pho­to). Un pre­mier avait dé­jà réus­si en 2012. Reste à sa­voir quand les cher­cheurs par­vien­dront à ins­tal­ler au bout d’une telle fu­sée une tête suf­fi­sam­ment pe­tite et lé­gère pour être pro­je­tée à des mil­liers de ki­lo­mètres. Cette tête mi­racle ne peut être qu’une bombe dite à hy­dro­gène. Les in­gé­nieurs nord-co­réens sont-ils ca­pables de mettre au point une bombe H ? « Per­sonne ne le sait avec cer­ti­tude, ex­plique Bru­no Ter­trais, cher­cheur à la Fon­da­tion pour la Re­cherche stra­té­gique. Le der­nier es­sai, en jan­vier, le qua­trième réus­si de­puis 2006, a été fait à une pro­fon­deur telle que les cap­teurs n’ont pas pu “re­ni­fler” les gaz rares avec pré­ci­sion. » Bien que le ré­gime af­firme avoir réus­si à faire ex­plo­ser ce jour-là une bombe H, il semble que l’en­gin tes­té était une arme à fis­sion « boos­tée » : une arme ato­mique clas­sique mais beau­coup plus puis­sante. Si elle ex­plo­sait à Séoul, elle fe­rait des cen­taines de mil­liers de morts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.