VOYONS VOIR PAR JAMAICA KINCAID, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS PAR JAC­QUE­LINE HUET ET JEANPIERRE CARASSO

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

L’Oli­vier, 200 p., 21 eu­ros.

Mrs. Sweet vit avec Mr. Sweet. Ils ont deux en­fants, Per­se­phone et He­racles, et ha­bitent une jo­lie mai­son dans un vil­lage de Nou­vel­leAn­gle­terre. Sweet, qui est pia­niste, ne peut plus sup­por­ter sa femme « des­cen­due du ba­na­nier, ou d’on ne sait quel autre moyen de trans­port pri­mi­tif, tout en elle et au­tour d’elle étant si pri­mi­tif ». Mrs. Sweet res­semble à Charles Laugh­ton, le réa­li­sa­teur de « la Nuit du chas­seur », et à l’au­teur, Jamaica Kincaid. Si bien que le ré­cit poé­tique et beau que celle-ci donne de la sé­pa­ra­tion des époux Sweet semble va­loir pour son propre couple. Un texte in­can­ta­toire, qui sonne à la fois comme un gos­pel et une marche fu­nèbre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.