VEN­DEUR PAR SYL­VAIN DES­CLOUS

L'Obs - - Cri­tiques - P. M.

Co­mé­die dra­ma­tique fran­çaise, avec Gil­bert Mel­ki, Pio Mar­maï, Pas­cal El­so (1h29).

Serge est ca­pable de vendre du sable en plein dé­sert. De­puis trente ans, c’est au com­merce des cui­sines qu’il met tout son art, four­guant la plus chère aux clients ve­nus ache­ter la plus mo­deste, jon­glant avec les offres de cré­dit, ca­jo­lant les mé­na­gères sans re­bu­ter les ma­ris. Il est la star des ven­deurs, l’idole de ses em­ployeurs, qui le donnent en mo­dèle aux dé­bu­tants. Dé­bu­tant, son fils le de­vient, lui qui a be­soin d’ar­gent pour payer les traites de son res­tau­rant. Mais si Serge est un sur­doué, Gé­rald n’a pas les mêmes dis­po­si­tions. Du moins dans un pre­mier temps… Voir au ci­né­ma des gens se faire rou­ler dans la fa­rine est tou­jours plai­sant. De même, les re­la­tions père-fils et les scènes de trans­mis­sion ouvrent sur des scènes aus­si in­té­res­santes dans les grands ma­ga­sins qu’au pays du wes­tern. Pour son pre­mier film, Syl­vain Des­clous, as du court-mé­trage, avait toutes les cartes en main. Il les a jouées avec dis­cer­ne­ment, or­ches­trant la pro­gres­sion dra­ma­tique, des­si­nant des per­son­nages aux­quels d’ex­cel­lents ac­teurs prêtent vie. Gil­bert Mel­ki (ci-des­sus à droite) est éblouis­sant. On se de­mande pour­quoi le ci­né­ma fran­çais ne fait pas plus sou­vent ap­pel à lui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.