New Or­leans en fan­fare!

THE WHOLE GRITTY CI­TY, PAR RI­CHARD BAR­BER ET ANDRE LAMBERTSON. DO­CU­MEN­TAIRE AMÉ­RI­CAIN (1H29).

L'Obs - - Critiques - F. F.

Un do­cu­men­taire en­thou­sias­mant. Les deux réa­li­sa­teurs ont sui­vi, de 2007 à 2011, trois fan­fares à La Nou­velle-Or­léans. Il y a là celle de la O. Per­ry Wal­ker High School, de la L.E. Ra­bouin High School, et The Roots of Mu­sic. La ville, aban­don­née par les édiles et par l’Etat, sur­vi­vante de l’ou­ra­gan Ka­tri­na, est la ca­pi­tale de la mu­sique – et du crime. Peut-être est-ce en don­nant le goût de la pre­mière à des gosses dé­fa­vo­ri­sés qu’on évi­te­ra la dé­lin­quance ? La mi­sère est là, les rues sont dan­ge­reuses, les ga­mins, blancs ou noirs, sou­vent lais­sés à eux-mêmes. Et, dans ces « mar­ching bands », avec leurs trom­pettes, leurs saxos, leurs trom­bones, ils trouvent une fa­mille. Toute la ten­dresse de ce film n’ef­face pas l’échec pa­tent de la so­cié­té ci­vile : mais il y a là une al­lé­gresse, une forme de vie col­lec­tive, une vie créa­tive, qui sont ma­gni­fiques. La mu­sique trans­cende les com­mu­nau­tés, les genres, les conflits : elle en­seigne l’exu­bé­rance, la ré­sis­tance et, aus­si, la paix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.