Po­lans­ki par lui-même

RO­MAN PAR PO­LANS­KI, TRA­DUIT PAR JEAN-PIERRE CARASSO. FAYARD, 512 P., 25 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - F. F.

C’est la ré­édi­tion de l’au­to­bio­gra­phie de Ro­man Po­lans­ki, pa­rue en 1984, aug­men­tée d’un cha­pitre sur ses dé­mê­lés ju­di­ciaires avec les au­to­ri­tés amé­ri­caines. Ro­man Po­lans­ki, l’un des plus grands ci­néastes du monde avec son chef-d’oeuvre, « Chi­na­town », a eu une vie in­croyable. Né en France, éle­vé en Po­logne, sur­vi­vant du ghet­to, il a si­gné ses pre­miers films à Var­so­vie (« le Cou­teau dans l’eau ») avant de s’éta­blir en An­gle­terre pour « Cul de sac » et « Ré­pul­sion » et de se di­ri­ger vers Hol­ly­wood – pour son plus grand mal­heur. Car c’est là que son épouse en­ceinte, l’ac­trice Sha­ron Tate, fut as­sas­si­née à coups de cou­teau, par les émules de Charles Man­son. La presse amé­ri­caine, dans sa ver­sion la plus ab­jecte, soup­çon­na Po­lans­ki de l’avoir bien cher­ché, en si­gnant un film comme « Ro­se­ma­ry’s Ba­by ». Et c’était comp­ter sans l’a aire Sa­man­tha Gai­ley, ado­les­cente avec la­quelle Po­lans­ki a eu des re­la­tions sexuelles… De bout en bout, un livre pas­sion­nant.

Ro­man Po­lans­ki avec sa pre­mière femme, Sha­ron Tate, en 1969.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.