GREGORY POR­TER TAKE ME TO THE ALLEY

L'Obs - - Critiques - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

Uni­ver­sal

Trois ans après l’ex­cellent « Li­quid Spi­rit », Gregory Por­ter, le ba­ry­ton re­con­nais­sable à sa chap­ka, re­vient avec un al­bum taillé sur me­sure pour sa voix de miel. Les va­leurs fa­mi­liales (Por­ter est fils de pas­teur et pa­pa d’un ga­min de 3 ans) et les écueils de l’amour en sont la trame. Il y donne libre cours à son in­imi­table groove, no­tam­ment dans « Fan The Flames » et « French Afri­can Queen », sans tou­te­fois re­trou­ver la pi­quante to­ni­ci­té de son pré­cé­dent al­bum. On n’en re­tient pas moins le su­perbe « More Than a Wo­man », hymne à la fé­mi­ni­té dé­dié à sa mère, et le fa­cé­tieux « In Fa­shion », qui fait écho à la vague bling-bling de 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.