Le por­trai­tiste de Ba­ma­ko

SEYDOU KEÏTA, GRAND-PA­LAIS, PA­RIS-8E ; WWW.GRANDPALAIS.FR. JUS­QU’AU 11 JUILLET. CA­TA­LOGUE DE L’EX­PO­SI­TION, RMN-GRAND-PA­LAIS, 224 P., 35 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - B. G.

C’est à la fin des an­nées 1940 que Seydou Keïta (né vers 1921, mort à Pa­ris en 2001) ouvre son stu­dio à Ba­ma­ko, alors ca­pi­tale du Sou­dan fran­çais. Pho­to­graphe au­to­di­dacte, il se spé­cia­lise dans le por­trait (ci-dessus, « Sans titre », 1949). Tra­vaillant avec une chambre 13 × 18 en noir et blanc, il ré­pond le plus sou­vent à des com­mandes. Gen­darmes, mi­li­taires, jeunes ma­riés, fa­milles, en­fants dé­filent de­vant son ob­jec­tif. La mise en scène est ré­duite à sa plus simple ex­pres­sion, quelques ac­ces­soires (scoo­ter, So­lex, poste de ra­dio) pre­nant place par­fois de­vant un ri­deau ou des fonds im­pri­més. Jus­qu’à la pro­cla­ma­tion de l’in­dé­pen­dance du Ma­li en 1962 (date à la­quelle il de­vient pho­to­graphe of­fi­ciel du gou­ver­ne­ment), Seydou Keïta en­ri­chi­ra cette ex­tra­or­di­naire ga­le­rie d’images. Réa­li­sées avec les moyens du bord, ces pho­to­gra­phies n’en sont pas moins prises avec un sou­ci ex­trême de com­po­si­tion et de mise en lu­mière. Cette ex­po­si­tion pré­sente un choix de ces por­traits ma­giques, mê­lant ti­rages d’époque et ti­rages plus ré­cents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.