par So­phie Fon­ta­nel

Le sys­tème de mots-clés ima­gi­né par le site Tag­walk va faire tan­guer le monde de la mode. Ju­gez par vous-mêmes

L'Obs - - Le Sommaire - Par SO­PHIE FON­TA­NEL

Comme on le sait, les ma­ga­zines de mode sou rent d’un lent (de moins en moins lent) a ais­se­ment de leurs ventes. Ils peinent à trou­ver un lec­to­rat jeune, donc à re­nou­ve­ler leur dé­ci­sif pa­nel d’abon­nés. De plus, leurs contraintes pu­bli­ci­taires sont main­te­nant connues du grand pu­blic, à qui « on ne la fait plus ». C’est un peu la ca­ta.

Et le plus dé­so­lant : que le ma­ga­zine soit pro­di­gieux ou en fin de règne ne change pas tant que ça les écarts de vente. Les jeunes filles, ces fouines, cherchent la mode sur in­ter­net, dé­sor­mais.

Avant le site Tag­walk, dont nous al­lons par­ler au­jourd’hui, il res­tait quand même un pré car­ré à la presse fé­mi­nine : les ten­dances. La Mode pour tous abhorre ce mot et ne l’em­ploie ici qu’aux fins d’illus­tra­tion du pro­pos du jour. Le ma­ga­zine de mode, bor­del, c’est en­core lui qui vous montre que le jaune ci­tron est à la mode, que les pan­ta­lons rac­cour­cissent, que les em­man­chures des blou­sons sont plus larges cette an­née, ce genre de choses. Et il le prouve, quelques images, certes pas tou­jours su­blimes, à l’ap­pui.

Or, voi­ci qu’une an­cienne as­sis­tante sty­liste, dé­nom­mée Alexan­dra Van Houtte, 26 ans, lasse de ne pas trou­ver de bou­lot vrai­ment in­té­res­sant (c’est une tête… his­toire de l’art, quatre ans de chi­nois, un mas­ter en sty­lisme à la Lon­don Col­lege of Fa­shion, un mé­moire sur Le Cor­bu­sier…) fo­mente de­puis un an son Tag­walk. Qui vient de sor­tir.

En quoi consiste cette pe­tite bom­bi­nette? Tag­walk re­cense l’en­tiè­re­té des dé­fi­lés de mode et des ca­ta­logues de marques (look­books). Oui, d’autres le font dé­jà. Mais là où Tag­walk est ré­vo­lu­tion­naire, c’est que si je lui tape (dans sa barre de re­cherche) des mots-clés comme « poches », « jog­ging », « col rou­lé », le voi­ci qui se met à mou­li­ner comme la roue de la bonne for­tune et qui me dé­bo­bine la to­ta­li­té des jog­gings du mo­ment, les uns à cô­té des autres, en plus de jo­lie fa­çon. Ce qu’au­cun ma­ga­zine ni au­cun site, à ce jour, n’est ca­pable de faire.

Les ma­ga­zines sortent, eux, une sé­lec­tion de trois ou quatre pro­duits liés à leurs an­non­ceurs. Cer­tains sites, de leur cô­té, di usent les dé­fi­lés sai­son par sai­son (culmi­nant à 500 mil­lions de pages vues par mois, pour le plus re­gar­dé). Mais sur ces sites, il faut se dé­brouiller seul, dans la jungle des col­lec­tions, pour trou­ver les jog­gings. Donc Tag­walk est un jouet to­ta­le­ment in­édit (et bi­lingue). L’idée, comme sou­vent celles de gé­nie, est bête comme chou. Alexan­dra a « tag­gé » (trans­for­mé en mots-clés) les in­nom­brables et sai­son­nières images qu’elle a en­trées sur son site. Le mot « cein­ture », le mot « cha­peau », le mot « bleu », le mot « soi­rée », le mot « court », le mot « long »… des cen­taines de mots. La ma­chine trouve tout, en un éclair. L’ad­dic­tion est im­mé­diate, et les ten­dances dé­filent, d’une ri­chesse in­soup­çon­née. Le site in­té­resse évi­dem­ment les pro­fes­sion­nels mais aus­si n’im­porte qui se fai­sant grave suer le soir dans son lit et vou­lant voir la dif­fé­rence entre les cin­quante ber­mu­das du mo­ment. Voi­là pour­quoi, longue vie à ce site ! Il tend à en­té­ri­ner une forte in­tui­tion de La Mode pour tous : dans ce mi­lieu, il faut créer son mé­dia. C’est l’ave­nir. Le seul.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.