Le mythe de la ca­bane

Per­chées, flot­tantes, éco­los, cham­pêtres ou ci­ta­dines, les mi­ni-mai­sons, nou­veau ter­rain de jeu des ar­chi­tectes, s’im­posent sous toutes leurs formes

L'Obs - - Le Sommaire - — par DORANE VIGNANDO

Avoir sa ta­nière en ron­dins au fond du jar­din, tous les ga­mins en ont rê­vé. Les ar­chi­tectes et de­si­gners aus­si. Cube de verre de 15 mètres car­rés sus­pen­du au-dessus d’une fa­laise au Chi­li, tube en fibre à 4000 mètres d’al­ti­tude dans le Cau­case, hutte de bam­bou per­chée dans un arbre à Ba­li, flot­tante sur un lac en Franche-Com­té, tech­no-éco­lo en Cor­rèze… Spar­tiate, éco­lo­gique, con­tem­po­raine, la ca­bane, ou « ca­bin » pour le terme en vogue, s’af­fiche comme le nou­veau fan­tasme ar­chi­tec­tu­ral du ci­ta­din en mal d’es­pace brut. Em­bras­ser les arbres, boire son ca­fé avec les écu­reuils, phi­lo­so­pher avec les oi­seaux… Le pri­mi­tif, c’est le nou­veau chic ! De­puis « Wal­den ou la Vie dans les bois », best-sel­ler na­tu­ra­liste écrit en 1854 par l’es­sayiste amé­ri­cain Hen­ry Da­vid Tho­reau, qui a pas­sé plus de deux ans dans un ca­ba­non au bord d’un lac du Mas­sa­chu­setts, l’idée du « mo­deste » re­fuge sé­duit l’âme ul­tra­mo­derne. Ma­gni­fiée dans de beaux livres d’ar­chi­tec­ture, comme le ré­cent « Ca­bin Porn » (Ed. Lit­tle, Brown and Com­pa­ny) ou « Ca­bins » (Ed. Ta­schen), la ca­bane des an­nées 2000 s’au­to­rise tous les élans créa­tifs, du mo­ment que l’oeil en­globe un maxi­mum de pers­pec­tives dans un mi­ni­mum d’es­pace.

En 2010, à la de­mande du Vi­tra De­si­gn Mu­seum, en Al­le­magne, l’ar­chi­tecte Ren­zo Pia­no avait dé­jà ima­gi­né une mai­son mi­nia­ture de 7 mètres car­rés, bap­ti­sée « Dio­gene » en ré­fé­rence au phi­lo­sophe grec de l’An­ti­qui­té qui vi­vait dans un ton­neau et pré­co­ni­sait la vie simple. Cette an­née, c’est au fa­bri­cant da­nois Vipp de pro­po­ser son « Shel­ter », une boîte de verre et de mé­tal trans­por­table ul­tra­de­si­gn, tan­dis que la marque ja­po­naise Mu­ji lan­ce­ra dès 2017 ses « Huts », trois mi­cro­ca­banes (de 20000 à 35000 eu­ros) si­gnées Nao­to Fu­ka­sa­wa, Kons­tan­tin Gr­cic et Jas­per Mor­ri­son.

La ten­dance ins­pire aus­si le sec­teur du tou­risme. Le Ju­vet Land­scape Ho­tel, en Nor­vège, a ain­si re­joint la liste des plus belles ca­banes du monde avec ses neuf pa­ral­lé­lé­pi­pèdes sur pi­lo­tis dont les murs trans­pa­rents ef­facent toute dis­tance entre l’in­di­vi­du et l’éco­sys­tème. Pous­sant le concept en­core plus loin, l’hô­tel Tri, au Sri Lan­ka, forme une spi­rale éco-fu­tu­riste qui s’adapte à la to­po­gra­phie en s’ap­puyant sur la suite ma­thé­ma­tique dite « de Fi­bo­nac­ci » ! Ne pas dé­na­tu­rer la na­ture reste un exer­cice com­pli­qué. Mais le mythe de la ca­bane en dit long sur les pa­ra­doxes de notre époque. Face au dé­sir d’éva­sion, cette forme ar­chi­tec­tu­rale ré­pond aus­si à des at­tentes so­ciales. No­tam­ment en ville, où elle est per­çue comme une ré­ponse au mal-logement et à l’ha­bi­tat de de­main. Exemple avec le concours bien­nal Mi­ni Maousse, créé par l’ar­chi­tecte Fio­na Mea­dows, membre de la Ci­té de l’Ar­chi­tec­ture et du Pa­tri­moine à Pa­ris. Ou­vert aux étu­diants, il vise à ima­gi­ner des pe­tites mai­sons mo­du­laires et tem­po­raires pour ré­pondre au manque de HLM et lut­ter contre les abris de la pré­ca­ri­té. L’ex­ten­sion du do­maine de la hutte, en quelque sorte.

LE « SHEL­TER » DU DA­NOIS VIPP.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.