“Mon au­to­ri­té d’élue est contes­tée par les jeunes hommes”

L'Obs - - Grands Formats -

« Au­tre­fois, le monde as­so­cia­tif était contrô­lé par des hommes, dont beau­coup d’im­mi­grés de pre­mière gé­né­ra­tion. Au­jourd’hui, la plu­part des as­so­cia­tions dont nous sommes par­te­naires sont pi­lo­tées par des mères de fa­mille. Elles s’in­ves­tissent dans le so­cial, l’ani­ma­tion, le sou­tien à leur pays d’ori­gine, et sur­tout dans la pa­ren­ta­li­té. A Chan­te­loup, comme dans beau­coup de villes de ban­lieue, où l’on compte près de 30% de foyers mo­no­pa­ren­taux, l’im­pli­ca­tion des mères dans la réus­site sco­laire de leurs en­fants ne cesse de croître. Quand nous avons fait le bi­lan d’un an d’ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires, 200 per­sonnes se sont dé­pla­cées, dont 90% de femmes. Et lorsque nous avons fait bou­ger la carte sco­laire, ce sont en­core les femmes qui sont ve­nues me voir. En cin­quante ren­dez-vous, je n’ai vu qu’un seul homme… ac­com­pa­gné de son épouse. Je constate tou­te­fois que cette nou­velle vi­gueur as­so­cia­tive va sou­vent de pair avec une vi­sion plus com­mu­nau­ta­riste de la so­cié­té. On se réunit entre proches ou voi­sines, en s’af­fi­liant ra­re­ment aux ONG na­tio­nales ou aux fé­dé­ra­tions de pa­rents d’élèves. Par ailleurs, les ques­tions d’éga­li­té hommes-femmes et de mixi­té posent sou­vent pro­blème. Mon au­to­ri­té de femme élue est de plus en plus contes­tée par des jeunes hommes de 25-35 ans, qui peuvent être les en­fants ou les conjoints de celles avec qui je tra­vaille au quo­ti­dien. Elles s’ex­cusent sou­vent en leur nom, mais je m’in­ter­roge sur le mes­sage qu’elles trans­mettent à leurs en­fants. Au-de­là de leur mo­bi­li­sa­tion – réelle – sur les ques­tions de pré­ven­tion de la dé­lin­quance ou de la ra­di­ca­li­té, c’est sur ce point-là aus­si que je les at­tends. » (*) Vice-pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Ville & Ban­lieue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.