PAR JÉ­RÔME GARCIN

L'Obs - - Culture - J. G.

Au mi­lieu du siècle, la place de la Ré­pu­blique, qui s’ap­pe­lait alors place du Château-d’Eau, était dé­jà « la plus tur­bu­lente de la ville, la plus prompte à dres­ser des bar­ri­cades et à se battre jus­qu’à la mort ». Rai­son pour­quoi le ba­ron Hauss­mann, après avoir creu­sé un énorme trou et ra­sé les théâtres alen­tour, construi­sit cette place rec­tan­gu­laire où fut édi­fiée, en 1854, une ca­serne, d’où l’ar­tille­rie par­tait ma­ter les in­sur­gés, les Nuit de­bout d’alors. On a com­pris qu’Eric Ha­zan, ex-chi­rur­gien car­dio de­ve­nu l’édi­teur re­belle de La Fa­brique, ne porte pas Hauss­mann dans son coeur, cou­pable se­lon lui d’« at­ten­tats ur­ba­nis­tiques ». Convain­cu de la « vic­toire de la ré­vo­lu­tion à ve­nir », Ha­zan pro­pose d’ailleurs de dé­truire la pré­fec­ture de po­lice et l’Hô­tel-Dieu pour les rem­pla­cer par des lo­ge­ments so­ciaux. Il écrit ça dans « Une tra­ver­sée de Pa­ris » (Seuil, 18 eu­ros), édi­fiant, étour­dis­sant re­cueil de notes et cro­quis pris, au pas de charge, entre la porte d’Ivry, au sud, et la porte de Cli­gnan­court, au nord. L’oc­ca­sion, pour le mar­cheur in­di­gné de 2016, de ra­con­ter, rue après rue, l’his­toire ré­vo­lu­tion­naire de la ca­pi­tale, de se sou­ve­nir de son propre par­cours de mé­de­cin (de la Sal­pê­trière à Laen­nec) et d’édi­teur (il porte en­core le deuil du quar­tier La­tin), de payer sa dette à Mas­pe­ro et de vi­tu­pé­rer le La­zare de « France-Soir », d’ad­mi­rer la fa­çade de la gare du Nord – « un chef-d’oeuvre » –, et, consi­dé­rant que « fran­çais » et « juif » ne lui conviennent pas, de choi­sir pour simple épi­taphe : « Eric Ha­zan, pa­ri­sien ». Il la mé­rite bien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.