Fiat Luz

Ô VOUS, FRÈRES HU­MAINS, PAR LUZ, FUTUROPOLIS, 136 P., 19 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - ÉRIC AESCHIMANN

« Un en­fant juif ren­contre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet en­fant. » En 1972, Al­bert Co­hen ra­conte son pre­mier contact avec l’an­ti­sé­mi­tisme. Luz a eu l’ex­cel­lente idée d’en faire l’adap­ta­tion qua­si muette. Son­né par l’in­sulte, le pe­tit Al­bert erre dans Mar­seille, hal­lu­ci­né. Avec une in­ven­ti­vi­té gra­phique d’une qua­li­té ex­cep­tion­nelle, Luz dé­crit les réactions suc­ces­sives du gar­çon. Chaque rue, chaque vi­trine, chaque sil­houette croi­sée ouvrent une nou­velle fa­çon de ré­agir au pire : pa­nique, co­lère, rêve de ven­geance, be­soin ir­ré­pres­sible d’être ai­mé, fuite dans l’ima­gi­naire... De temps en temps, des mots s’échappent du crâne de l’en­fant, ni bulles ni dia­logues, plu­tôt les convul­sions d’un jeune cer­veau bou­le­ver­sé par la bru­ta­li­té hu­maine. Vers la fin, l’en­fant court der­rière un pas­sant et lui lance : « Mon­sieur, je te sau­ve­rai du mal. » Mais le pas­sant chasse le ga­min. C’est re­mar­quable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.