L’INSOUMIS

PAR JOHN GRISHAM, TRA­DUIT PAR DO­MI­NIQUE DEFERT

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

JC Lat­tès, 448 p., 22,90 eu­ros.

Le king du « le­gal thril­ler » in­vente un nou­veau per­son­nage, Se­bas­tian Rudd, un avo­cat qui se ba­lade dans un mi­ni­bus blin­dé avec un garde du corps, et ac­cepte tous les cas in­dé­fen­dables : un as­sas­sin de pe­tites filles membre d’un culte sa­ta­nique, un boss d’un gang de cri­mi­nels, un gars qui a flin­gué des membres d’une sec­tion d’as­saut de la po­lice. Rudd est per­sua­dé que la justice est égale pour tous. Le reste, il s’en fout. Grisham (photo) n’est pas un sty­liste ni un pré­ten­tieux : il écrit simple. Tous ses livres, de­puis « la Firme » jus­qu’à « l’Ombre de Gray Moun­tain », donnent prio­ri­té à l’in­trigue. C’est là que Grisham est grand : il tient le lec­teur en ha­leine jus­qu’à la der­nière vir­gule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.