De quoi Mi­chaux est-il le non ?

DONC C’EST NON, PAR HEN­RI MI­CHAUX, GAL­LI­MARD, 200 P. 19,50 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

« Ne pu­bliez pas mes lettres », écrit Mi­chaux dans une lettre de 1952, au­jourd’hui pu­bliée dans « Donc c’est non », un re­cueil de ses lettres. On y dé­couvre que la grande a aire de l’au­teur de « Plume », ce sui­ci­dé de la so­cié­té du spec­tacle, fut de se dé­ro­ber à ce qu’il ap­pelle la « ve­det­to­ma­nie », qui vous fait d’une plume un people, une Na­billa de Grande Ga­ra­bagne. Poètes, vos sel­fies ! Il y a comme un co­mique de ré­pé­ti­tion dans ses im­muables sup­pli­ca­tions, me­naces ou vi­tu­pé­ra­tions : « En­voyez-les au diable. Di­tes­leur que je ne veux pas de leur prix. » Ou en­core : « Ne me consa­crez ja­mais un nu­mé­ro spé­cial. Ce se­rait un cas de brouille. » Quand Gide lui consacre une flat­teuse confé­rence en 1941 (« Con­nais­sez­vous Hen­ri Mi­chaux ? »), il lui en veut de ce mau­vais pro­cé­dé comme s’il avait été vic­time d’un pa­pa­raz­zi de « Clo­ser ». Cet al­ler­gique au flash ne veut pas qu’on le confonde avec « Fran­çoise Sa­gan ».

Mi­chaux, c’est le grand com­bat de la lit­té­ra­ture contre la « culture », ses mai­sons, ses fes­ti­vals, ses mi­nis­tères, ses mer­ce­naires. Tout ce qui éloigne le poème dans une re­pré­sen­ta­tion est hon­ni. Il tonne contre « cette mode inepte de tout mettre en spec­tacle ». Ce cé­leste in­adap­té ne veut sur­tout pas qu’on l’adapte, lui ou ses livres. « Le bruit, les cris, la scène, l’en de­hors, tout ce­la est à cô­té, et ne leur convient pas. » Ce hé­ros des mé­ta­mor­phoses « ne veu[t] plus de ces trans­for­ma­tions. » Il « dé­teste ces pas­sages for­cés à l’ex­hi­bi­tion théâ­trale ». Pour Mi­chaux, pas de Mi­cho­dière. Avi­gnon ne mé­rite que des non et des gnons. Son mot d’ordre ? Ac­teurs s’abs­te­nir. Sans par­ler des mu­si­ciens. « Pierre Bou­lez, qui n’est pas n’im­porte qui, crut – je l’avais pré­ve­nu pour­tant – qu’une com­po­si­tion mu­si­cale ajou­te­rait quelque chose [au poème] […] Un con­cer­to ou un spec­tacle, au lieu d’ajou­ter, bouche. » Moi­tié « hon­teux in­terne », moi­tié « loin­tain in­té­rieur », il écrit même une cir­cu­laire pour si­gni­fier son re­fus de si­gner les pé­ti­tions. « Ma si­gna­ture per­drait de sa va­leur (dans la me­sure où elle en a). » Quelque chose nous dit que Mi­chaux n’au­rait pas eu de compte Twit­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.