Et John Lee Hoo­ker ap­pa­rut…

AME­RI­CAN FOLK BLUES FES­TI­VAL, LIVE IN PA­RIS, 1962 (FRÉMEAUX & AS­SO­CIÉS, 3 CD).

L'Obs - - Critiques - GRÉ­GOIRE LE­MÉ­NA­GER

20 oc­tobre 1962, date his­to­rique : Pa­ris dé­couvre le blues, rien que ça. Ce soir-là, à l’Olym­pia, la my­thique tour­née de l’« Ame­ri­can Folk Blues Fes­ti­val » fait sa pre­mière es­cale fran­çaise. Il y a l’ir­ré­sis­tible duo for­mé par Son­ny Ter­ry (har­mo­ni­ca) et Brow­nie McG­hee (gui­tare), le boo­gie-woo­gie éner­gique de Mem­phis Slim au pia­no, le « roi » T-Bone Wal­ker qui se fait si er par des pu­ristes parce qu’il joue gui­tare dans le dos, et Willie Dixon qui fait un to­po pour ex­pli­quer que « si vous n’avez pas le blues au­jourd’hui, vous fi­ni­rez par l’avoir de­main ». Il y a sur­tout John Lee Hoo­ker (photo ci-des­sus), im­pé­rial, ma­gné­tique comme un sor­cier vau­dou, qui chante « Let’s Make It Ba­by » et « Mo­ney ». Deux jours plus tard, nous dit l’in­té­res­sant li­vret qui ac­com­pagne ce pre­mier en­re­gis­tre­ment in­té­gral de la soi­rée, le même concert est à Man­ches­ter. Dans la salle se trouvent quatre ga­mins ve­nus de Londres avec un mi­ni­van. Ils s’ap­pellent Jim­my Page, Brian Jones, Keith Ri­chards et Mick Jag­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.